XV de France : Parlez-moi de Louis

  • XV de France :  Parlez-moi de Louis
    XV de France : Parlez-moi de Louis
Publié le , mis à jour

Certains des plus grands « rugby writers » d’outre-Manche nous livrent leur sentiment sur Louis Picamoles. 

Stuart Barnes (London Times) : « Plus fort que Chabal »

Si Picamoles peut avoir sur Northampton la moitié de l’impact qu’a eu Chabal à Sale, les supporters des Saints vont tomber amoureux de leur frenchy… Chabal manquait clairement de technique individuelle mais avait en lui une férocité qui faisait tout oublier. Louis Picamoles a en lui deux fois plus de capacités physique et technique que Chabal n’en a jamais eues. S’il continue, il éblouira l’Angleterre. C’est l’un des joueurs les plus difficiles à plaquer sur la planète rugby. C’est un vrai bonheur pour les yeux…

 

Mick Cleary (Daily Telegraph) : L’homme m’a surpris »

C’est l’un des plus gros salaires du Premiership, et alors ? Un champion tel que lui mérite ce qu’on lui offre. Picamoles est une superbe acquisition pour Northampton et probablement le meilleur recrutement du Premiership, cette saison. Je connaissais le joueur, comme tous les Anglais s’intéressant au rugby avaient entendu parler de ses capacités physiques hors-normes. J’avoue que l’homme m’a agréablement surpris. Depuis qu’il a posé le pied en Angleterre, il a démontré d’une réelle volonté de s’intégrer à une communauté, de devenir un « Saint » (joueur de Northampton) à part entière. Ses efforts pour parler notre langue sont d’ailleurs louables.

 

Will Greenwood (Sky Sports) : « Sa main gauche… »

Je suis un grand fan de Louis Picamoles. Je l’appelle le monstre parce qu’il dégage une incroyable puissance, même quand il marche. Aurait-il sa place en équipe d’Angleterre ? Non. Pour moi, Billy Vuipola est le meilleur joueur de la planète. Louis ne lui volerait pas son « spot », pas plus que Kieran Read (Nouvelle-Zélande), Jamie Heaslip (Irlande), Toby Faletau (pays de Galles) ou Sergio Parisse (Italie). Malgré tout le bien que j’en pense, j’ai néanmoins constaté qu’il portait son ballon exclusivement du côté gauche. Regardez les images, c’est flagrant ! Je me demande si Eddie Jones ne demandera pas à ses flankers d’attaquer le numéro 8 de ce côté-là, dans le but de faire gicler la balle…

 

Stephen Jones (London Times) : « Le roi des East Midlands »

Il mérite chaque penny du gros salaire que lui verse les Saints (630 000 euros par saison). Après moins de six mois passés en Angleterre, il est déjà le roi des East Midlands. Dans une équipe à la dérive, le numéro 8 du XV de France a été un phare dans la nuit… Sur le terrain, il est le joueur qui permet à Northampton de renverser la pression : sans mettre beaucoup de vitesse, il parvient toujours à mobiliser deux ou trois adversaires, probablement parce qu’il a des jambes énormes… Le tour de ses cuisses, c’est ce qui nous tous a frappé à son arrivée. Je crois que Picamoles peut être un messager pour les autres internationaux français : le Premiership est plus exigeant, les joueurs y sont mieux préparés et travaillent davantage leurs « skills ». J’ai beaucoup d’amour pour le rugby français mais le Top 14 est lent, désorganisé et souvent ennuyeux…

 

Jeremy Guscott (BBC) : « Il avait tout à perdre… »

J’ai trouvé sa décision courageuse.Picamoles était une star du Top 14, dans une belle équipe de Toulouse, et avait tout à perdre en rejoignant l’Angleterre. En quelques mois à Northampton, il est pourtant devenu plus fort qu’il ne l’a jamais été. Ses statistiques sont d’ailleurs affolantes en termes de mètres parcourus, de franchissements ou même de plaquages. Sa faiblesse ? Il perd encore beaucoup de ballons. Mais c’est probablement parce qu’il est le joueur portant le plus le ballon… Je ne vois finalement qu’un point noir : comme tous les gros casseurs de plaquage du rugby pro, il est souvent blessé.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?