Tournoi 6 Nations : Bilan de la 1ere journée

  • Tournoi 6 Nations : Bilan de la 1ere journée
    Tournoi 6 Nations : Bilan de la 1ere journée
Publié le , mis à jour

L'édition 2017 du Tournoi des 6 Nations a débuté ce week-end. Stuart Hogg impérial avec l'Ecosse, les Gallois qui renversent les Italiens en deuxième mi-temps, la France qui peut nourrir des regrets...Voici ce qu'il faut retenir de la 1ère journée de la compétition.

Écosse-Irlande (27-22) : une belle bataille

Le duel entre Écossais et Irlandais avait la lourde tâche de lancer le Tournoi 2016. Et la rencontre n’a pas déçu. À commencer par la ferveur incroyable dans le mythique Murrayfield, et le Flower of Scotland repris a capella par les 67 000 spectateurs. Au niveau du jeu, les deux équipes nous ont offertes le plus beau match du week-end. Plus entreprenant, le XV du Chardon a logiquement pris les devants dans la partie grâce à l’inévitable Stuart Hogg. À la 9e minute, les joueurs de Vern Cotter menaient 7 à 0. Puis rapidement 14 à 0, grâce à un nouvel essai de l’arrière écossais, élu meilleur joueur du Tournoi l’an dernier. Rapidement, les Irlandais ont repris le fil du match et c’est Keith Earls qui marquait le premier essai du XV du Trèfle. Mais les coéquipiers de Rory Best furent une nouvelle fois surpris par des Écossais très malins. Le XV du Chardon a décidé de mettre des arrières dans sa touche, et le centre Dunbar trouvait par son talonneur Brown filait marquer le troisième essai de son équipe. Malgré un score de 21 à 8 à la pause en sa faveur, l’Écosse a souffert en seconde période et l’Irlande s’est réveillée. D’abord par un essai de Henderson puis de Paddy Jackson. Contre toute attente, le XV du Trèfle prenait la tête à Murrayfiled (21-22). Et c’est au moment où elle croyait être le plus en mesure de gagner que l’Irlande a été crucifiée. La faute à une indiscipline qui lui a coûté la victoire. Avec trois pénalités concédées dans le money time, le XV du Trèfle s’est offert à la merci du pied de Greig Laidlaw qui ne s’est pas fait prier pour convertir les offrandes. L’Écosse s’imposait 27 à 22 de manière somme toute logique.
Leur victoire, les Écossais la doivent à leur défense incroyable tout au long de la partie. Dans ce registre, les frères Gray ont été monstrueux. Avec 27 plaquages pour Jonny et 23 pour Richie, les deux deuxièmes lignes alignés par Vern Cotter ont abattu un travail de l’ombre sensationnel.

 

 

Angleterre-France (26-13) : retour sur un match plein... de regrets

Impossible n’était pas français. Et pourtant, les hommes de Guy Novès pourront nourrir des regrets. Une équipe séduisante, conquérante, mais une nouvelle fois en manque cruel de réalisme. Après un premier acte maîtrisé, les Bleus sont finalement rejoints par leur adversaire du jour à la pause (9-9). Et si les Bleus continuaient à croire en leurs chances ? Surtout quand, à la 60e minute, Rabah Slimani entrait dans l’en-but balle en main, à la suite d’un magnifique mouvement collectif. Mais la Rose était piquée au vif et allait riposter, par l’intermédiaire de son banc et notamment Ben Te’O, le solide trois-quarts centre de Worcester qui venait calmer les ardeurs françaises à la 71e minute (26-13). Il restait alors une munition aux partenaires de Guilhem Guirado pour espérer l’emporter. Une pénalité à 60 mètres des perches anglaises. Jean-Marc Doussain prenait alors la responsabilité de botter en touche, avant que le chronomètre ne sonne le gong. Mais dans la précipitation, l’ouvreur toulousain ne parvenait pas à trouver la touche et anéantissait les derniers espoirs français. Le XV de France a manqué l’occasion de faire tomber les Anglais dans leur jardin de Twickenham et accessoirement de stopper leur série de 15 victoires consécutives.

 

 

Italie-Galles (7-33)  : une deuxième période pour les Gallois

Longtemps mis à mal par les Italiens en première période, les Gallois a mis soixante minutes à se mettre dans le match, pour ensuite dérouler et gagner leur première rencontre du Tournoi (7-33) au Stadio Olimpico. Pourtant, la Squadra Azzura rentrait aux vestiaires avec l'avantage au score, grâce à un essai du demi de mêlée Edoardo Gori à la 29e minute (7-3). Puis dans le second acte, plus rien. Pire. Les coéquipiers de Sergio Parisse jouaient 10 minutes à quatorze contre quinze, suite au carton jaune reçu par Andrea Lovotti à cause des fautes répétées en mêlée. S'en est suivi trois essais Gallois, œuvrés par Jonathan Davies (61e), Liam Williams (68e) et George North (79e). Il ne manquait plus que le bonus offensif pour le XV du Poireau (7-33). L'Italie peut regretter son indiscipline en seconde période. Les Gallois attendent donc l'Angleterre au Millenium de Cardiff, tandis que les Italiens savent ce qu'ils ont à changer pour la réception de l'Irlande.

 

Le XV de la semaine :

 

 

Le classement

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?