UFOR : toujours présentes

  • UFOR : toujours présentes
    UFOR : toujours présentes
Publié le / Mis à jour le

Créé il y a dix ans, le club d'Unieux-Firminy est toujours compétitif.

Dans la Loire, bon an mal, les féminines de L’UFOR (Unieux-Firminy) constitue une valeur sûre. Éliminée la saison dernière en seizièmes de finale du championnat de France Fédérale par Illkirch-Graffenstaden, aujourd’hui largement en tête de sa poule de Fédérale 1, l’équipe, entraînée par Patrick Perrier continue de truster les succès dans sa poule de Fédérale. Deuxième (5 victoires, 1 nul, 1 défaite) derrière la réserve du Lou, qui ne pourra pas participer aux phases finales, les joueuses de la Loire, se déplaçaient hier à Genas-Pusignan, avant de préparer un déplacement capital à Brive, le 19 février, dans la lutte à trois (avec Ampuis), pour la chasse aux deux premières places. « C’est notre objectif, pour disputer les phases finales, et essayer de passer un tour, explique l’entraîneur. Mais Brive a une belle équipe. »

« Trouver des jeunes joueuses »

L’UFOR n’a pas grand chose à lui envier. Formé d’un groupe expérimentée (37 ans de moyenne d’âge) qui évolue ensemble depuis longtemps, il espère s’inviter à la fête printanière. Sans oublier de préparer l’avenir. Associées cette saison aux Jarjilles d’Andrézieux, qui constitue leur réserve à VII, elles sont souvent opposées à des équipes rajeunies, comme Ampuis, qui s’appuie sur de nombreuses joueuses formées en cadettes. « Ampuis a un bon fond de jeu, reconnaît Patrick Perrier. De notre côté, il faudra trouver des solutions pour trouver des jeunes joueuses. » Surtout avec la nécessité, avant peut-être un assouplissement, d’aligner quatre équipes la saison prochaine (à XV, à VII, et des jeunes). D’ici là, l’équipe peut toujours compter sur ses cadres pour soutenir la comparaison face aux jeunes joueuses adverses.

 

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir