Laporte - Novès : week-end à Londres...

  • Laporte - Novès : week-end à Londres...
    Laporte - Novès : week-end à Londres...
Publié le , mis à jour

Le président de la FFR et son nouveau comité directeur effectuaient leur première sortie depuis l’élection du 3 décembre. L’occasion pour Laporte de se rapprocher des Bleus et du sélectionneur.  

L’image n’a échappé à personne. Surtout pas aux caméras de France télévisions. A la 60e minute de la rencontre, Guy Novès, habituellement toujours très mesuré, a littéralement explosé de joie lorsque son pilier droit, Rabah Slimani, a inscrit le premier essai de la rencontre. Non seulement, il a hurlé en serrant très fort les poings, mais il s’est aussi retourné comme pour mieux partagé sa joie avec son entourage. Ce que n’ont pas montré les caméras, c’est que figuraient, juste derrière le sélectionneur, le président de la FFR, Bernard Laporte, et son vice-président, Serge Simon, présents au premier rang de la tribune officielle. Un geste de joie instinctif qui résume finalement le week-end londonien des deux hommes. Une première sortie qui s’est très bien passée selon les mots du sélectionneur (lire en page 3).

Avant la rencontre, juste après le bureau fédéral, le nouveau patron de la FFR avait d’ailleurs rejoint le XV de France dans l’intimité du Richmond Gate, le traditionnel lieu de résidence des Bleus dans la capitale anglaise. Il avait même partagé le déjeuner d’avant-match avec l’équipe et le staff technique, avant de grimper dans le bus et de s’asseoir à côté de Novès pour rejoindre le temple du rugby anglais. Une image d’unité jugée improbable il y a quelques temps et pourtant bien réelle.

Quelques heures plus tard, contre toute attente, on avait vu Bernard Laporte sur la pelouse de Twickenham, avant le match, discutant en compagnie de Bernard Viviès et Olivier Magne. Après coup, le président s’est même rendu dans le vestiaire une vingtaine de minutes après le coup de sifflet final. « Le président est juste venu nous serrer la main, mais il n’a pas fait de discours devant tout le groupe, racontait le demi d’ouverture Camille Lopez. Il a un peu discuté avec certains mais c’est tout. »

Ce n’est pas tout : plus tard, lors dîner officiel, la « love story » du rugby français a pris une nouvelle dimension. Pour son premier discours d’après-match du Tournoi des 6 Nations, devant les joueurs, partenaires et dirigeants réunis dans un salon de Twickenham, le président Laportea réaffirmé sa confiance envers son sélectionneur. Et juraque Novès serait bien présent à la tête des Bleus jusqu’à la Coupe du monde 2019.

Le nouveau patron de la FFR a visiblement séduit. De Novès jusqu’aux Anglais, à qui il a arraché quelques rires… Et pour cause, l’ancien manager de Toulon, jamais avare d’une petite polémique avec les arbitres, a même remercié chaleureusement Angus Gardner, l’arbitre australien. « Je tiens à le féliciter pour son excellent arbitrage, a-t-il déclaré avant d’ajouter : quand on sait que ça vient de moi, ça veut dire quelque chose. » 

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?