Écosse : Novès justifie ses choix

  • Écosse : Novès justifie ses choix
    Écosse : Novès justifie ses choix
Publié le

Par rapport au dernier déplacement en Angleterre, le sélectionneur national Guy Novès a décidé de procéder à deux changements : le Bordelais Loann Goujon remplace Damien Chouly dans le XV de départ et le Briviste Julien Ledevedec fait quant à lui son apparition sur le banc de touche, en lieu et place d’Arthur Ithurria.

 

Pourquoi Goujon est-il titulaire ?

A Twickenham la semaine dernière (19-16), les Français ont parfois manqué de puissance dans l’axe du terrain. Dès lors, la titularisation du massif Loann Goujon en lieu et place de Damien Chouly peut aisément se comprendre : « Nous avons voulu densifier le paquet d’avants, justifie Guy Novès. Dèjà, il y avait eu discussion entre Damien Chouly et Loann Goujon la semaine dernière, avant le match en Angleterre. Loann est en pleine forme. Il nous a donc semblé naturel de lui donner une chance ». Si Goujon est plus puissant que Chouly, il n’a en revanche pas la précision du Clermontois dans le domaine aérien. Alors, les Bleus souffriront-ils en touche face au meilleur alignement du monde, dimanche ? C’est un risque à prendre…

 

Pourquoi Slimani ne débute-t-il pas ?

La dernière sortie de Uini Atonio n’a pas vraiment convaincu les observateurs. Alors qu’on aurait pu s’attendre à une titularisation du Parisien Rabah Slimani à droite de la mêlée tricolore, le staff des Bleus a finalement décidé de maintenir sa confiance au pilier droit rochelais. Novès poursuit : « L’entrée en jeu de Rabah Slimani a été très bonne à Twickenham. Celle de Xavier Chiocci aussi, d’ailleurs. Mais nous voulons aussi garder des atouts sur le bord de touche, dans le but de mieux terminer nos rencontres. J’espère néanmoins que Uini Atonio a compris le discours et qu’il présentera contre l’Ecosse une copie différente. Il doit prendre ça comme une main tendue... » Le message est passé.

 

Lamerat doit-il en faire plus ?

Depuis la tournée d’automne, le trois-quarts centre clermontois Rémi Lamerat est devenu un titulaire indiscutable de la ligne d’attaque des Bleus. Guy Novès, qui a connu le joueur à ses débuts au Stade toulousain, analyse : « Est-ce un leader ? Je ne sais pas encore. En tant qu’individu, Rémi Lamerat a incontestablement gagné en mâturité et en confiance. A ses débuts, il a été très perturbé par des soucis de santé et des blessures à répétition. Tout ça est derrière lui, maintenant. Rémi Lamerat est un bon joueur ; il doit devenir un grand joueur ». Pour la deuxième fois consécutive, Rémi Lamerat sera associé en équipe de France au Toulousain Gaël Fickou.

 

Pourquoi Ledevedec remplace-t-il Ithurria ?

Sur le banc de touche, Arthur Ithurria, entré en jeu en fin de match à Twickenham, la semaine dernière- est remplacé par le Briviste Julien Ledevedec, hors du groupe France pour la première sortie des Bleus dans le Tournoi 2017. A ce sujet, Novès conclut ainsi : « Arthur Ithurria fait partie des deuxième ligne sur lesquels on compte : c’est un garçon dynamique, à la fois technique et physique. Il était donc important pour lui de découvrir le très haut niveau en Angleterre. Maintenant, Julien Ledevedec ne nous a jamais déçus depuis ses premiers pas en équipe de France, l’été dernier en Argentine. Il nous aurait semblé anormal de le délaisser ».

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?