France - Écosse : les trois duels à suivre

  • France - Écosse : les trois duels à suivre
    France - Écosse : les trois duels à suivre
Publié le

Dimanche, sur la pelouse du Stade de France, les Bleus, qui ne se sont plus imposés dans leur enceinte depuis un an, devront batailler pour venir à bout d'une équipe d'Écosse qui progresse. Pour ce match, nous avons décidé de cibler trois duels qui auront leurs importances pour le gain de la rencontre.

Yoann Maestri (deuxième ligne, 52 sélections, 29 ans) vs Jonny Gray (deuxième ligne, 29 sélections, 22 ans) 

 

Très précieux dans le combat (six plaquages) et dans les rucks, Yoann Maestri à toutefois perdu un ballon en touche face à l'Angleterre, samedi dernier. La touche justement, le secteur préférentiel des  Écossais de Vern Cotter, avec notamment les frères Gray en tour de contrôle. Autre domaine favori du natif de Glasgow, les plaquages. Auteurs de 32 plaquages ratés au BT Murrayffield, les Écossais ont pu compter sur un Jonny Gray des grands soirs pour  rattraper cette statistique. En effet, le frère cadet de Richie Gray, a effectué pas moins de 27 plaquages face à l'Irlande, samedi dernier ( avec Richie, les deux cumulés en compteront 50). Mais revenons-en à la touche. Lors du premier match du Tournoi, le XV du Trèfle a été surpris à la 29e minute lorsque Alex Dunbar, le centre écossais est venu dans l'alignement, pour marquer un essai tout en « ruse ». Mais tout ceci est à mettre  au détriment du jeune écossais qui à désobéi, en voulant tenter cette combinaison. Jonny Gray, 22 ans, sera donc un élément à surveille de près par Yoann Maestri est ses coéquipiers. Surtout quand on sait que les hommes de Vern Cotter ont volé trois ballons en touche aux Irlandais.  À Yoann Maestri de faire parler son expérience, lui qui sera promu capitaine de la touche tricolore en l'abscence de Damien Chouly remplaçant.

Avantage : Écosse

 

Baptiste Serin (demi de mêlée, 6 sélections, 22 ans), Camille Lopez (demi d'ouverture, 12 sélections, 27 ans) vs Greig Laidlaw (demi de mêlée, 57 sélections, 31 ans), Finn Russell (demi d'ouverture, 23 sélections, 24 ans) 

Forcément l'une des clés des matchs, le duel à la charnière pourrait bien déterminer l'issue du match. Baptiste Serin et Camille Lopez auront fort à faire face à Greig Laidlaw et Finn Russell. Plutôt convaincant dans son premier match dans le Tournoi contre l'Angleterre, le Bordelais devra confirmer face à l'Écosse au Stade de France. Pour cela, il faudra prendre la mesure du talentueux et expérimenté Greig Laidlaw. Le capitaine du XV du Chardon est le métronome de son équipe. En 26 matchs dans le 6 Nations, il a déjà inscrit pas moins de 228 points sur les 582 qu'il a marqué tout au long de sa carrière internationale. A l'ouverture, ce sera un duel de style entre Lopez et Russell. Si le Clermontois possède un long jeu au pied et attaque régulièrement la ligne, l'ouvreur de Glasgow est connu pour ses longues passes redoutables capables de créer le décalage. A l'avantage de Russell, une expérience internationale plus élevée malgré les 3 ans en faveur de Lopez. L'Écossais compte deux fois plus de sélections et surtout a déjà été quart de finaliste de la Coupe du Monde.

Avantage : Écosse

 

 

Virimi Vakatawa (ailier, 9 sélections, 24 ans)  vs  Sean Maitland (ailier 27 sélections, 28 ans)

Leur point commun ? Ils sont nés en Nouvelle-Zélande tous les deux et seront face à face ce dimanche sur la pelouse du Stade de France pour nous offrir un vrai duel d’ailiers. Avec des qualités foncièrement différentes, ils ont brillé chacun de leur côté lors de la première journée du Tournoi. La bombe fidjienne Virimi Vakatawa, a été le véritable électron libre de cette ligne de trois quart française. Ses appuis déroutants, sa capacité à franchir le rideau adverse et à transmettre après contact a posé de gros souci à la défense du XV de la Rose qui, durant 80 minutes à eu du mal à le contenir. De son côté, Sean Maitland, s’est illustré en grande partie pour ses intervention défensives face à l’Irlande. Notamment sur Keith Earls, qu’il s’est autorisé à sortir des limites du terrain à 50 centimètres de son en-but. Grâce à la justesse technique de sa prestation défensive, le trois quart aile du Chardon a largement contribué à la victoire des siens à Murrayfield (27-22). Reste à savoir si l’Écossais, actuel joueur des Saracens, arrivera réitérer une telle performance face à Vakatawa. Réponse dimanche à 16h.

Avantage : France

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?