Perpignan sort de l'ombre

  • Perpignan sort de l'ombre
    Perpignan sort de l'ombre
Publié le , mis à jour

L'extérieur ne nuit plus à Perpignan qui s'impose à Bourgoin au terme d'un match brouillon marqué par une interruption de quinze minutes suite à une panne de courant.

Résumé du match

Après quelques minutes brouillonnes des deux côtés, faisant craindre le pire, un essai en contre d'Acebes lançait le match (7e). Bourgoin répondait par Junior Taavili. Le troisième ligne australien marquait en force (11e). Perpignan profitait des nombreuses fautes berjalliennes pour s'échapper grâce à trois pénalités de Joe Carlisle (16-7. 29e). Mais Bourgoin, à l'énergie, près de la ligne adverse. Après une touche à cinq mètres, Taavili s'offrait un doublé. Peu inspirée, à l'image de son adversaire, et de l'arbitre, Perpignan avait le mérite de se montrer réaliste. Carlisle poursuivait son sans-faute (19-12. 59e), puis envoyait Sione Piukala à l'essai (65e) pour tuer le match. La nervosité gagnait ensuite les deux camps avec des cartons jaunes infligés aux flankers, Bastien Chalureau (70e), puis Leandro Perez-Galeone (71e). Bourgoin termina même à treize après un dernier carton jaune contre Mohamed Khribache (77e).

 

Le tournant du match

Le match a basculé définitivement à la soixantième minute. Théophile Cotte écopait d'un carton jaune, et sur la penaltouche qui suivait, le stade Pierre-Rajon pétait les plombs. Littéralement. Après un des quatre projecteurs, qui avait rendu l'âme à la 53ème, les trois autres s'éteignait, plongeant le stade dans le noir. Il s'en suivait une interruption de quinze minutes. Les Perpignanais reprenaient

 

L'action

Perpignan avait dû mal réviser les lancers en touche de Bourgoin... Sur une touche à cinq mètres, peu avant la mi-temps, le bloc de saut berjallien reculait en fond de touche, emportant avec lui les défenseurs. Le talonneur, Julien Janaudy, lança en milieu d'alignement pour l'Australien, Junior Taavili. Il récupéra la balle en l'air sans opposition avant d'aplatir dans l'en-but devant des Perpignanais médusés.

 

Le joueur

Hormis une pénalité expédiée en ballon mort à la cinquième minute, l'ouvreur, Joe Carlisle a réalisé un match solide. Son sans-faute au pied (4 pénalités, 2 transformations) a lancé Perpignan sur la voie de son deuxième succès à l'extérieur. Sa qualité de passe fut décisive sur le deuxième essai perpignanais. Un match plein.

 

Les meilleurs : à Bourgoin :  Taavili, Perez-Galeone, Coux à Bourgoin ;

À Perpignan : Carlisle, Acebes, Genevois, Chalureau, Ecochard.

 

Par Sébastien Fiatte, envoyé spécial

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?