Novès : « Le contenu nous frustre »

  • Novès : « Le contenu nous frustre »
    Novès : « Le contenu nous frustre »
Publié le , mis à jour

Le sélectionneur du XV de France, Guy Novès, revient sur la courte victoire des Bleus face à l'Écosse.

Quel analyse faites-vous de la rencontre ?

Sincèrement, on vient de subir trois défaites devant des équipes renommées. Le contenu des matchs avait pourtant été de grande qualité. A l'inverse, aujourd'hui, je retiens la victoire. Et notre dernier quart d'heure, qui nous avait fait défaut en Angleterre. Mais le contenu nous frustre. Les Ecossais ont joué crânement leur chance et nous ont beaucoup embêtés dans les zones de rucks, où ils ont récup enormément de ballons. Nous-mêmes en avons perdus beaucoup, nous avons tombé trop facilement, nous avons été faibles dans les zones de marque. La pression liée au résultat a eu de l'incidence sur l'équipe. Je suis profondément heureux pour les joueurs après la défaite lâchée en Angleterre, dans le dernier quart d'heure où on avait manqué de caractère. Cette fois, ce dernier quart d'heure nous a souris. Et je suis sûr qu'il nous servira pour la suite.

 

Votre équipe a notamment semblé souffrir dans les zones de rucks...

Nous avons été battus dans les rucks, c'est une évidence, mais à l'inverse notre conquête m'a semblé bonne. On a eu une touche fantastique. En changeant un joueur, le débat était de savoir si nous n'allions pas subir en touche. Au final, notre touche a été quasi-parfaite. Je les félicite sur ce point. Défensivement, je trouve aussi que nous avons su résister sur les séquences que nous avons subies. Notre organisation défensive a été performante.

 

 

L'équipe de France a finalement fermé le jeu pour l'emporter et insisté physiquement. Loin de ses ambitions depuis un an...

Je vais vous laisser cette impression. Depuis un an, on prône un rugby qui nous correspond. Si nous avons fait beaucoup de fautes, c'est justement parce que nous avons tenté des choses. Le problème, c'est le déchet. A part la séquence qui a amené notre essai, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. La continuité du jeu ne me satisfait pas, bien évidement. Faire un en-avant après deux passes, c'est évidement insuffisant. Mais nous ne revenons pas en arrière. Absolument pas. Le contenu n'est pas bon, certes, mais notre philosophie reste la même.

 

 

 

Propos recueillis par Léo FAURE

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?