Aurillac pour un exploit

  • Aurillac pour un exploit
    Aurillac pour un exploit
Publié le , mis à jour

S'il veut espérer encore un peu pour le Top 5, le Stade aurillacois doit aller chercher des points à l'extérieur. Et pourquoi pas dès ce soir sur la pelouse de Montauban.

Il faut bien avouer que chez les bookmakers, parier cette année sur le Stade aurillacois à l'extérieur, c'est quasiment la garantie pour le joueur de perdre son argent. Cependant, on y mettra un petit bémol. Certes la cote est grande et les chances infimes, mais elles existent. Tout d'abord parce que le Stade reste sur trois matches avec un contenu autrement plus intéressant que ce que l'on a pu voir depuis un moment. Ensuite, parce Montauban réussit plutôt bien aux Aurillacois – victoire 31 à 5 l'an dernier à Sapiac ; victoire également à Sapiac lors de la demi-finale d'accession en 2005. Mais ce genre de statistiques ne suffisent pas à faire le bonheur des Cantalous.

Plutôt pragmatiques dans leur genre, les sources de motivation sont d'une autre nature. Certains, comme le capitaine Maxime Petitjean, annoncent qu'il « faut arrêter de passer pour des guignols à l'extérieur », tous s'accordent sur un point : la constance dans le contenu. Quant au coach des arrières Thierry Peuchlestrade, la vérité est comptable. « Sur les dix matches qui nous restent, on va en jouer six à l'extérieur et quatre à la maison. Alors si on veut atteindre notre objectif, il va falloir s'imposer à l'extérieur. Mais ce n'est plus le tout de le dire, il faut le faire. Et comment le faire ? En marquant tout simplement plus de points que son adversaire ! ». Les Aurillacois savent que le déplacement de ce soir sera difficile et compliqué face à une équipe qui ambitionne également la qualification, « souvent intraitable à la maison et qui met, qui plus est, beaucoup de points. Elle est complète dans toutes ses lignes, une grosse conquête et beaucoup d'ambition dans le jeu », poursuit le coach. Rien que ça, mais même pas peur les Cantalous. « On y va dans ce contexte, mais même si tout n'est pas parfait, on retrouve une équipe d'Aurillac enthousiaste sur le terrain, avec des velléités et des ambitions dans le jeu, plus d'agressivité et de combat à proposer ».

Oui mais cela ne « dure pas les 80 minutes souhaitées, mais peu importe. La victoire de la semaine dernière nous a fait du bien. Maintenant c'est à nous de mettre des actes sur les mots. Souvent on part avec plein d'intention, mais on revient avec les visages tristes. J'espère tout simplement que l'on va se réveiller. Ce n'est pas présomptueux que de dire que l'on se déplace pour gagner. Il faut simplement arrêter de se cacher, élever le niveau de nos comportements d'hommes et de joueurs de rugby. Une victoire à l'extérieur, cela ne se gagne pas dans la facilité, ça se mérite ! ».

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?