Montauban reprend les rênes

  • Montauban reprend les rênes
    Montauban reprend les rênes
Publié le , mis à jour

A l'occasion de cette 21e journée de Pro D2, Montauban (4e) recevait Aurillac (8e) dans un choc pour les places qualificatives. Même loin de leur meilleur niveau, les Montalbanais ont su trouver les ressources pour s'imposer. 

Certaines rencontres ont la faiblesse de tomber dans un faux rythme lors du second acte. Celle opposant Montauban à Aurillac aura eu le mérite de l'avoir fait d'entrée. Si bien qu'avant le quart d'heure de jeu et une pénalité de Petitjean, les 22m de chaque équipe n'ont reçu visite. Voulant imiter les mêlées, les ballons tombaient également, rendant impossible l'éjection de ces derniers. Seule lueur dans la grisaille de Sapiac, un avantage joué à la main par les partenaires de Michael Ladhuie et deux passes plus tard, la gonfle se retrouvait dans les mains de l'ailier montalbanais Sébastien Ascarat, qui filait à dame. A la pause, les locaux viraient en tête sur le score inespéré de 16 à 3 tant le jeu proposé était stérile et laborieux. Pour le spectacle, il allait falloir repasser, à tel point que les seuls petits événements de cette première période étaient les deux échecs au pied de l'infatigable Maxime Petitjean, dans un exercice qu'il maitrise pourtant à la perfection. A défaut de revenir avec de réelles intentions de jeu, les deux équipes décidaient alors de s'affronter en mêlée fermée et à ce petit jeu là, c'est les hommes de Thierry Peuchlestrade qui avaient le dernier mot. Leur domination conduisait premièrement à l'exclusion temporaire du pilier droit sapiacain Zanon et ensuite à l'essai du trois quart centre Luatua. Mais cet essai avait au moins le mérite de réveiller les Tarn et Garonnais qui, même en infériorité numérique, inscrivaient un deuxième essai et distançaient définitivement leurs adversaires du jour. Les dernières attaques cantaliennes n'y faisaient rien, le score était logiquement scellé, notamment par Sukanaveita, particulièrement en jambe ce soir (28-8). Les Aurillacois vont devoir songer à revoir leur ambitions de fin de saison s'ils ne veulent pas tomber de très haut.

 

L'action du match :

 

Ce carton jaune distribué logiquement au trois quart centre aurillacois Lilomaiava à la 70e minute pour un plaquage haut très impressionnant sur le solide numéro huit Amédée Domenech. Déjà devant au score, les Montalbanais profitaient de cette supériorité numérique pour enfoncer encore le clou. 

 

L'homme du match : Waisele Seru Sukanaveita

 

Auteur du troisième essai montalbanais, le solide centre fidjien a encore une fois impressionné par sa puissance. Percutant, disponible, le serial marqueur de cette équipe à montré une nouvelle fois qu'il était capable de déverrouiller la situation, par ses attaques tranchantes, dans un match qui paraissait cadenassé. 

 

L'essai du match : 

 

Le troisième essai de Montauban qui concrétisait une domination sans partage durant le second acte. En plus de récompenser l'excellent match de Sukanaveita, cet essai venait également distancer les Aurillacois au score et faisait encore espérer aux hommes de Lafond un bonus offensif. En vain.

 

Les meilleurs joueurs :

 

Montauban : Domenech, Bosviel, Caisso, Munoz, Sukanaveita

 

Aurillac : Pélissié

 

par Tom Monaci

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?