Le quatre à la suite biterrois !

  • Le quatre à la suite biterrois !
    Le quatre à la suite biterrois !
Publié le

Quatrième succès consécutif pour les Biterrois qui restent invaincus à la Méditerranée sous l’ère des deux David, Aucagne et Gérard. L’ASBH poursuit son incroyable parcours en 2017 (5 succès et 1 défaite) et son irrésistible remontée au classement. Le maintien est quasiment assuré. L’USC, qui se déplaçait avec des ambitions, repart sans point. Et a probablement dit adieu aux phases finales.

LE RESUME

 

Avouons-le : durant les trente premières minutes du second acte, on s’est ennuyés ferme ! Aucun point marqué, peu de jeu et que de temps perdu à cause des mêlées refaites… Et d’un seul coup le match s’est enflammé. Daminiani marque le second essai biterrois et ses coéquipiers croient soudainement au succès bonifié. Mais les Audois se rebellent enfin pour ne pas encaisser une “branlée”. Et trois minutes plus tard, Grammatico trouve la faille pour doucher les éphémères espoirs adverses. Une fin de match rythmée et équilibrée, soit l’exacte opposée du premier acte. Où les visiteurs, privés de ballons et appliqués seulement à pourrir le jeu, n’ont jamais existé. L’ASVH a outrageusement dominé et menait déjà 19-3 à la pause… Au final, les locaux remportent un succès amplement mérité et les Jaune et Noir, repartent berdouilles. Malgré dix minutes de feu en fin de rencontre, durant lesquelles ils ont cru quelques minutes au bonus défensif.

 

LE FAIT DU MATCH

 

L’incroyable indiscipline carcassonnaise ; A la fin des premières quarante minutes, les partenaires de François Tisseau le “pénible”, avait déjà dépassé la barre des dix pénalités, reçus un carton jaune pour fautes répétés (Badiu, 30e) et un rouge… A l’encontre de Nicolas Nadau, le coach jaune et noir, prié de finir la rencontre en tribunes à cause de ses énervements. Une agressivité mal maîtrisée et un manque de lucidité fatales à ce niveau, surtout lors d’un derby. A vouloir imposer du combat et seulement du combat aux Biterrois, les Audois se sont eux-mêmes perdus. Dominés physiquement, ils n’ont jamais existé dans ce duel.

 

L’ESSAI DU MATCH

 

Un festival de turnovers profite in fine à Jean-Baptiste Peyras-Loustalet. Après une multitude de temps de jeu, un surnombre énorme se créée pour les Biterrois sur l’extérieur. Munro le voit, mais au lieu d’allonger sa passe pour sauter l’avant-dernier défenseur adverse, il tente inexplicablement une passe au pied… Totalement ratée et interceptée par Domolailai. Le numéro huit ilien perce sur trente mètres, avant d’échapper le ballon au centre du terrain. Julien Blanc relance, Iona franchit, avant que Peyras-Loustalet lancé et servi dans le bon timing, ne transperce l’arrière-garde audoise pour aller à l’essai.

 

L’HOMME DU MATCH

 

Sabri Gmir le sur-actif. Est-ce sa prolongation de contrat de deux années officialisée aujourd’hui, qui a donnée des ailes à l’international tunisien ? Possible. Face à l’USC, l’ailier s’est montré omniprésent sur le pré. Constamment ciblé sur les renvois au pied adverses, il a régné dans les airs et s’est offert des relances inspirés. A chaque ballon touché, Gmir a avancé pour créer du danger, en parvenant parfois à faire jouer après lui. Une prestation convaincante du numéro quatorze héraultais, présent à l’ASBH depuis sept années. Un cadre biterrois, auteur déjà de 42 essais sous le maillot rouge et bleu.

 

LES MEIILEURS

 

A Béziers : Gmir, Puletua, Peyras-Loustalet, Meité, Ramoneda, Lokotui, Daminiani ; Tagotago, Grammatico, Domolailai.

 

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?