Le révélateur des sommets

  • Le révélateur des sommets
    Le révélateur des sommets
Publié le , mis à jour

Huit matchs, huit sommets. Pour les espoirs de l'US Colomiers Rugby, la feuille de route est simple dans ces play-offs. Outsiders annoncés, les Haut-Garonnais se verraient bien en effet déjouer les pronostics. Premier élément de réponse, en ce sens dimanche.   

Son heure. Colomiers l'a attendue, depuis le début de la saison. Et ce, avec les seuls play-offs en ligne de mire. Un semestre plus tard, le contrat est rempli. Quatrièmes lors de la phase régulière, les Haut-Garonnais sont désormais face à leurs responsabilités. "Il s'agit d'un immense challenge pour les joueurs, c'est vrai. Nous allons jouer huit gros matchs et en tant que compétiteur, nous voulons tous les gagner. Maintenant, l'équipe ne se met aucune pression vis-à-vis du résultat. Le contenu restant prioritaire" annonce Thierry Barbière, co-entraîneur avec Christophe Pigozzo. Une ambition qui prend tout son sens, au vu du calendrier. Fait du hasard, les Columérins se déplacent en effet au Racing, dimanche. Des Franciliens qui s'avancent dans ce championnat, comme l'épouvantail annoncé. "C'est une équipe de haut niveau, dont la place pourrait être en poule Elite. Athlétiquement et techniquement, elle est au-dessus du lot et n'a perdu qu'un match cette saison (à Lyon N.D.L.R). Cela ne doit cependant faire oublier qu'un match reste un match et qu'il faudra donc le jouer". Outsider annoncé, la Colombe ne se privera pas d'un authentique exploit. Là, où chaque visiteur a encaissé une moyenne de quarante-neuf points. Seul Lyon réussissant à faire démentir les statistiques, en repartant avec le match nul (18-18). "Nous attendons de l'équipe, un autre visage qu'elle a pu le montrer à Bourgoin et à Biarritz. Si nous ne le faisons pas, en montant notamment le curseur dans la saine agressivité, l'addition pourrait être salée. Ce sera compliqué mais vous savez, la peur peut transcender une équipe".

Des promesses extérieures

L'annoncer prématurément, pourrait cependant être une erreur. Et pour cause. A l'exception de Mont-de-Marsan (33-6), Colomiers a toujours tenu le cap en déplacement. Bonifiés à Carcassonne (12-10), Youssef Saadia et ses partenaires ont ramené le nul d'Albi (6-6). "Nos joueurs ont beaucoup de valeurs et sur le terrain, ils s'envoient durant quatre-vingts minutes. Malheureusement, cela ne suffit pas et je vous rappelle pour cela, que nous n'avons gagné qu'un seul de nos six derniers matchs". C'était face à Dax, le 17 décembre dernier (43-3). Un bonheur avec lequel l'USC voudrait renouer, le plus vite possible. Il est vrai, tout en étant conscient de ses limites actuelles. La trêve ayant été bénéfique, pour les hommes de Thierry Barbière et Christophe Pigozzo. "Ces deux dernières semaines nous ont fait énormément de bien, dans l'optique d'une régénération physique et mentale. Nous avons ainsi fait énormément de ludique, tout en restant concentrés sur nous-mêmes. Il s'agit de notre mode de fonctionnement, depuis le début de la saison et nous allons continuer". Histoire de finir en beauté, la cuvée columérine version 2016-2017. 

par Corentin Vaissière

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?