La Rochelle finit fort

  • La Rochelle finit fort
    La Rochelle finit fort
Publié le , mis à jour

Cette rencontre face au Stade Français était mal engagée. Mais les Rochelais ont su pourtant relever la tête de l'eau de par leur puissance et leur réalisme, s'imposant 37-18 avec deux essais dans le dernier quart d'heure. Les Maritimes sont seuls leaders du Top 14 pour l'instant.

Résumé du match :

Les Parisiens ouvraient le score sur une pénalité de Steyn dès la deuxième minute de jeu dans un stade Marcel Deflandre copieusement garni. Mais c’était sans connaître les Rochelais qui à la quatrième minute répondaient par un essai de l'incontournable Victor Vito. L'essai qui lançait le match puisqu'à partir de ce moment là les joueurs de Gonzalo Quesada n'ont pas su ni pu rivaliser avec les Maritimes. Deux touches de perdues et une mêlée rendue aux Rochelais suffisaient aux hommes de Patrice Collazo pour mener à la pause sur le score de 19-10 avec un Brock James en totale réussite (quatre pénalités et une transformation réussie en première période). Et lors du second acte, le Stade Français repartait sur les mêmes bases qu'en début de rencontre avec cette fois-ci sur un essai de l'ailier Waisea. Il faudra attendre le coaching du manager rochelais (remplacement d'Alexi Balès et de Mohamed Boughanmi) à l'heure de jeu pour que La Rochelle reprenne les rênes de la rencontre. Sans oublier le talent de Brock James, là pour donner du souffle à cette équipe maritime. Par son pied magique mais aussi par ses passes malignes, l'ouvreur australien se muait en chef d'orchestre comme en témoigne sa passe sur le dernier essai de Botia à la 70e minute. Essai qui parachève le succès rochelais et laisse seul leader du Top 14 pour l'instanr avec 58 points.

 

Fait du match : La Rochelle gagne la bataille des airs

Les Maritimes ont été encore une fois impériaux dans les airs, que ce soit en touche ou sur des ballons de remise en jeu. À cet exercice Romain Sazy, Jason Eaton et même Victor Vito ont rendu une belle copie. D'autant plus que dans le secteur de la touche, les Rochelais n'ont perdu aucun ballon. Un domaine de jeu, dans lequel, les Jaune et Noir excellent depuis le début de championnat grâce notamment à l'apport de « Globus » alias Aksventi Giorgadze.

 

Tournant du match : L'essai de Jules Le Bail

Plus vu avec l'équipe première depuis la sixième journée, remplaçant d'Alexi Balès à la 45ème,  il a amené de la vitesse à la mêlée rochelaise. Son essai sera suivi six minutes plus tard par celui de Botia.

 

Les meilleurs:

À La Rochelle : Vito, Murimurivalu, James, Barry, Jordaan.

À Paris : Pyle, Ross, Waisea, Genia.

 

Par Jessica Fiscal, à La Rochelle.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?