Plaisir : Envoyer Meaux en barrage

  • Plaisir : Envoyer Meaux en barrage
    Plaisir : Envoyer Meaux en barrage
Publié le , mis à jour

Entre Plaisir et le Pays-de-Meaux, le perdant aura un cailloux dans sa chaussure dans la course à la montée en Fédérale 2. 

Dans l’optique de la montée en fédérale 2, le match de ce week-end entre Plaisir et le Pays-de-Meaux sera assez décisif. Leur poule est l’une des plus relevées de la compétition. Ris-Orangis (1 défaite), Plaisir (1 seule défaite), et le Pays-de-Meaux (2 défaites), sont trois leaders extrêmement dominants. Et si tous les trois ont affiché pour ambition la montée en Fédérale 2, seuls d’entre eux y accéderont dans le meilleur des cas. La meilleure façon d’y parvenir sera sans doute d’éviter les barrages. Et ce week-end, en battant le Pays-de-Meaux, Plaisir enverrait son concurrent les disputer. « Je me fous complètement de la première place, résume Jean Miss, l’entraîneur de Plaisir. La deuxième place m’irait très bien, du moment que nous évitons de nous consommer lors d’un premier tour qui pourrait nous nuire. Qui est certain de pouvoir remporter un barrage ? Et dans quel état en sortirions-nous physiquement ? » « Je ne sais pas s’il faut vraiment les éviter, élude en réponse Marc Dubourdeau depuis Meaux. Quand j’étais à Drancy, nous les avons toujours évités, mais nous ne sommes pas toujours montés. La seule évidence, c’est de parvenir en phases finales avec un groupe le plus élargi possible, pour pouvoir affronter toutes les situations. Mais quoi qu’il en soit, puisqu’il n’y a pas de vérité en la matière, le seul calcul que nous puissions faire, c’est de vivre le présent le mieux que nous pouvons. » Depuis le départ de la compétition, une fois passé son seul faux pas commis à Boulogne, le Pays-de-Meaux est parvenu à maintenir son rythme de succès effréné un peu à la surprise générale. Cette équipe qui la saison dernière, avait flirté avec la relégation, a vécu un parcours aux antipodes de son précédent. Dimanche, elle jouera avec toutes ses forces vices.

De nouvelles garanties

Elle va récupérer un pilier et un centre de retour de blessure. Elle jouera avec ses pièces maîtresses, le centre Nicolas Doré (ex Bobigny en Fédérale 1), le pilier Mofolo (ex Orléans en Fédérale 1), ou le seconde ligne Raynaud (ex Bobigny). Pour Dubourdeau, « en comptant la fin de saison dernière (Marc Dubourdeau avait repris du service à l’entraînement pour redresser la situation, N.D.L.R.), cela fait un bon paquet de matchs maintenant que nous essayons de mettre notre projet de jeu en place. Il avance. Je crois que nous sommes prêts pour essayer de surprendre cette équipe de Plaisir, qui possède de solides arguments devant ». Plaisir s’était incliné lors du match aller (10-0). Mais l’ouvreur et buteur Fajeolles venait de se blesser, et les solutions de remplacement n’avaient pas encore bénéficié d’un temps d’adaptation. Quatre mois après, Laurent Dulau et Florian Gars, qui ont pris le poste à tour de rôle, offrent de nouvelles garanties. C’est un tout autre match que les deux équipes disputeront ce week-end, comme un préliminaire fugace des phases finales à venir.

 

Par Guillaume Cyprien 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?