Aubenas/Vals : les tenaces revanchards

  • Aubenas/Vals : les tenaces revanchards
    Aubenas/Vals : les tenaces revanchards
Publié le

Jouer. Un plaisir qu'Aubenas/Vals n'a plus connu, depuis un mois. Et ce, notamment suite au forfait général de Saint-Nazaire. C'est donc, avec des fourmis dans les jambes que les Ardéchois se rendent à Limoges ce dimanche. Des Limougeauds qui leur avaient joué un bien mauvais tour, à l'aller. 

Limoges. Une cicatrice indélébile, dans les cœurs ardéchois. Et pour cause. Du côté de Dugradus, personne n'a en effet oublié le scénario du match aller. Hugo Veyssière crucifiant alors le RCAV, sur une ultime pénalité à la sirène (20-22). "Nous avions le match en main, à une minute de la fin et tous les ingrédients pour le gagner. Malheureusement, un moment d'inattention sur la dernière mêlée nous coûte cher. Le pire, c'est que nous avions dominé dans ce domaine, jusqu'à cette dernière action" rappelle Conrad Stoltz, l'entraîneur des trois-quarts ardéchois. Oui mais voilà, dominer n'est pas gagner. Ce 23 octobre, les Albenassiens/Valsois en avaient fait l'amère expérience. Un coup d'arrêt qui a ensuite eu des répercussions, sur la suite du parcours des hommes du président Christian Manent. "Ce match nous a fait extrêmement mal, dans le sens où il a tout simplement coupé notre marche en avant. Nous venions de gagner à Saint-Nazaire et des doutes ont pu s'installer, avant que les événements s'enchaînent. En venant gagner chez nous, Limoges a en partie tué notre saison". Les chiffres suffisent d'ailleurs à étayer, le propos du technicien sud-africain. Depuis cette rencontre, le RCAV n'a en effet remporté que deux de ses sept dernières rencontres. Inutile donc d'aller chercher bien loin, un levier de motivation. "Nous avons encore ce match en tête et chacun a envie d'aller là-bas, pour faire quelque chose de bien. Il faudra cependant que nous sortions les casques à pointe, afin de leur rendre la monnaie de leur pièce. Limoges étant une équipe extrêmement difficile à manœuvrer, chez elle". Seul Provence Rugby s'y est ainsi imposé, cette saison. 

Le désordre et le jeu

C'est dire, le défi proposé aux hommes de Marc Raynaud et Conrad Stoltz. Depuis décembre pourtant, l'euphorie limougeaude s'estompe. Les favoris de Beaublanc n'ont en effet remporté qu'un seul de leurs cinq derniers matchs, en championnat. Et ce, face à Valence/Romans (19-13). "Il s'agit d'une équipe qui excelle dans le désordre, tant sur les turn-over qu'en dynamisant le jeu. Sur un plan défensif, ils sont extrêmement nombreux sur le premier rideau et sont assez agressif. Le but étant pour eux, d'obliger l'adversaire à rendre le ballon. Nous devrons donc ne pas leur rendre de ballons faciles, dimanche" prévient Conrad Stoltz. Une prudence qui n'augure pourtant rien d'un jeu restrictif, côté ardéchois. Bien au contraire, tant le RCAV veut s'en sortir avec panache. Le jeu restant le meilleur moyen d'y arriver, sur les six derniers matchs. "Nous sommes actuellement derniers et faire cela n'est pas notre objectif, alors autant faire du jeu et tenter des choses. Face à Tarbes, nous avons démontré que nous avions les capacités. Les joueurs ont de plus, tous envie de rejouer après un mois sans match". Avec pourquoi pas à la clé, une bonne surprise.

Par Corentin Vaissière

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?