Perpignan le droit de rêver

  • Perpignan le droit de rêver
    Perpignan le droit de rêver
Publié le

En s'imposant face à Agen (37-20), l'USAP conserve ses chances de Top 5. Agen a souffert en mêlée et a été à la peine offensivement.

Le match

Perpignan n’avait plus le choix. S’il voulait accéder aux phases finales, la victoire était impérative face à Agen qui restait sur une défaite surprenante chez eux face à Béziers. Et le début de match, il était tout à l’avantage des hommes de Christian Lanta. Après une première alerte dans les 22 mètres agenais, ils marquaient logiquement les premiers points de la partie grâce au pied de Joe Carlisle. Il n’en fallait pas plus pour réveiller les coéquipiers d’Antoine Erbani. Après une première action de possession, ils convertissaient leur domination par une pénalité de Daniel Hollinshead. Mais sur le renvoi, Demotte commettait un avant fatal. La mêlée qui suivait était parfaitement négociée par l’USAP. Ecochard renversait pour Piukala qui n’avait plus qu’à décaler Farnoux qui inscrivait le premier essai de la partie. A la 16ème minute, Perpignan menait 10 à 3. Puis rapidement 17 à 3. Agressifs défensivement, les Pyrénéens dominaient également outrageusement les mêlées. Et c’est sur une introduction agenaise qu’ils piquaient un ballon et Piukala encore une fois décisif envoyé Ecochard à l’essai. Au fond du trou, c’est contre le cours du jeu qu’Agen revenait grâce à un très bel essai de Tamaz Mchedlidze à 7 minutes de la pause suite à un énorme travail de Filipo Nakosi. A la faute au sol, Perpignan concédait une pénalité transformée par Hollinshead. Mais les Agenais retombaient dans ses travers de match, et le capitaine Erbani prenait un jaune suite à un plaquage haut. Carlisle passait la pénalité qui suivait. A la mi-temps, le score était de 20 à 13. Le second acte démarre comme le premier avec une nette domination de l’USAP récompensée par l’essai de l’omniprésent Piukala. Inexistant offensivement, le SUA ne parvenait pas à conserver le ballon. A la 60ème minute, ils encaissaient un nouvel essai sur un ballon porté conclu par Carbou. A l’heure de jeu, l’USAP menait largement 37 à 13. Dans un sursaut d’orgueil, George Tisley sur une des rares offensives agenaises de la deuxième période filait sous les poteaux. Un essai lourd de conséquence, toutefois, car il prive Perpignan de bonus offensif. Victoire finale de Perpignan. A sept points de ses adversaires du soir, Mont-de-Marsan et Colomiers, l’USAP se donne encore le droit de rêver de Top 5.

Le joueur : Sione Piukala

Il est impliqué dans les trois premiers essais de son équipe. Sur le premier et le second, c’est ses prises d’intervalles qui ont permis à Farnoux et Ecochard de filer sous les perches. Sur le troisième, il profite du très bon travail de Carlisle pour inscrire son septième essai de la saison. Un essai qui venait récompenser son excellente partie. Il s’est montré aussi très agressif défensivement à l’image de son équipe.

Le fait du match : la mêlée de l’USAP emporte tout

L’incertitude régnait avec le forfait de dernière minute d’Alexander Brown, la mêlée de l’USAP a chassé les doutes face au SUA. Le pack perpignanais a totalement dominé les Agenais. C’est même sur une mêlée volée aux coéquipiers d’Erbani qu’est venu le deuxième essai de Perpignan. En seconde mi-temps, c’était le pilier Akhobadze qui prenait un carton jaune venant sanctionner Agen.

L’essai du match : l’essai d’Ecochard

Il résume à lui tout seul l’ensemble de la partie. Pris par la puissance de l’USAP, Agen perd une mêlée dans ses 22m. Le ballon parvient dans les mains de Sione Piukala, l’homme du match. Le centre tongien résiste à deux plaquages et passe à Ecochard qui n’a plus qu’à filer dans l’en-but.

Les meilleurs

À Perpignan : Muller, Brazo, Ecochard, Carlisle, Piukala, Farnoux
À Agen : Tau, Hollinshead, Nakosi, Tisley

Par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?