Super Rugby : Présentation des Lions

  • Super Rugby : Présentation des Lions
    Super Rugby : Présentation des Lions
Publié le

Le Super Rugby débute le jeudi 23 février. D'ici là, Midi Olympique vous propose chaque jour de découvrir les équipes qui participeront à ce championnat, dans l'ordre inverse du classement de l'an dernier. C’est donc au tour du deuxième de l'exercice 2016, les Lions.

Effectif

Coach : Johan Ackerman

Piliers : Corne Fourie, Dylan Smith, Jacques van Rooyen, Johannes Jonker, Justin Ackerman, Pieter Scholtz, Ruan Dreyer, Sti Sithole.

Talonneurs : Armand Akker Van der Merwe, Malcolm Marx, Peter Jansen, Robbie Coetzee.

Deuxièmes lignes : Andries Ferreira, Bobby DeWee, Franco Mostert, JP du Preez, Lourens Erasmus, Marvin Orie, Victor Sekekete.

Troisièmes ligne : Albertus Kwagga Smith, Cyril Brink, Fabian Booysen, Jaco Kriel, Jano Venter, Robert Kruger, Ruan Ackermann, Warren Whiteley, Wiehan Jacobs.

Demis de mêlée : Dillon Smit, Francois Faf De Klerk, Marco Jansen van Vuren, Ross Cronje.

Demis d’ouverture : Ashlon Davids, Elton Jantjies

Ailiers : Anthony Volmink, Alphiwe Dyantyi, Courtnall Skosan, Dean Gordon, Eddie Fouche, Koch Marx, Michael Tanbwe, Selom Gavor, Sylvian Mahuza,

Centres : Gerdus van der Walt, Gerhardus Labuschagne, Harold Vorster, Howard Mnisi, Jarryd Sage, Lionel Mapoe, Rohan Janse van Rensburg, Shaun Reynolds, Stokkies Hanekom.

Arrières : Andries Coetzee, Dayiman Hacjivah, Jaco van der Walt, Ruan Combrick, Jeanluc Cilliers

Enjeux et ambitions

Lors de l’exercice 2016, les Lions avaient démarré de la meilleure des manières en allant s’imposer chez les Sunwolves lors de la première journée, puis aux Chiefs lors de la deuxième. Au total, la province sud-africaine a raflé pas moins de 11 succès sur les 15 matchs disputés. Mieux, la formation, basée à Johannesburg a montré qu’elle était capable de s’exporter puisque parmi ces 11 succès, 5 ont été glané hors de leur bases. Auteurs d’un bon parcours lors de la phase régulière, les partenaires Ruan Combrick sont parvenus à se qualifier pour les phases finales du Super Rugby. Victorieux des Crusaders en quart de finale (42-25) et des Highlanders en demie-finale (42-30), les Lions s’inclinent finalement 20-3 en finale contre les inarrêtables Hurricanes. Depuis plusieurs années, le club entrainé par Johan Ackerman est en constante progression. Après une timide 12e place en 2014, les Sud-africains accrochent le top 10 l’année qui suit en s'installant au 8e rang et se classent finalement 2e en 2016. C’était seulement la troisième fois que les Lions atteignaient les phases finales dans leur histoire après 2000 et 2001. En 2017, le but pour eux sera de faire au moins aussi bien lors de la phase régulière et pourquoi pas décrocher un titre, après lequel les provinces sud-africaines courent depuis 2010, et cette victoire des Bulls sur les Stormers.

Joueur à suivre : Elton Jantjies

Rapide, vif, bon buteur, disposant de crochets particulièrement déroutants, capable de transmettre après contact, voici Elton Jantjies. Pas spécialement impressionnant physiquement (1m76, 84kg), ce demi d’ouverture moderne est un vrai poison pour les défenses adverses et il l’a démontré à de nombreuses reprises depuis qu’il distille le jeu en Super Rugby. C’est donc lors de la saison 2010/2011 qu’il faisait ses gammes dans le championnat du sud, déjà dans la province des Lions où il y reste 2 saisons avant de s’engager avec une autre province sud-africaine, celle des Stormers. Auteur d’un rendement un peu plus faible qu'à l'accoutumé, le natif de Graaf-Reinet décidait alors de revenir d’où il était parti, au Lions. Un choix qui s’avèrait décisif dans la carrière du numéro 10, qui compte aujourd’hui 9 sélections avec les Springboks et évolue dans une des meilleures provinces de l’hémisphère sud.

Stade : Ellis Park Stadium

C’est certainement le stade le plus prestigieux d’Afrique du Sud. Sans doute même que les autres provinces sud-africaines jalousent les Lions d’y jouer tous les week-ends tant son histoire est mémorable. En effet, Ellis Park n’est autre que l’arène qui a vu les Springboks de 1995 l’emporter en finale de la Coupe du monde face aux All Blacks. Si cette antre mythique du microcosme rugbystique a été renommé entre temps en Coca-Cola Park, il reste certainement encore un peu de cette âme victorieuse dont les hommes de Johan Ackerman jouissent aujourd’hui. N’en témoigne leur belle épopée lors du Super Rugby 2016. Rénové en 2008, ce stade peut accueillir 62 567 spectateurs. Il abrite les match des Lions mais également ceux des Orlando Pirates, une des équipes de Premier Soccer League.

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?