La FFR séduite par l'hospitalité niçoise !

  • La FFR séduite par l'hospitalité niçoise !
    La FFR séduite par l'hospitalité niçoise !
Publié le

Bien loin du traditionnel Marcoussis, les joueurs du XV de France ont préparé le déplacement en Irlande dans la plus anglophone des villes Françaises : Nice ! Une opération séduction, à quelques mois du dépôt officiel de la candidature de la France pour l'organisation du Mondial 2023.

Ils sont allés à la rencontre d'enfants dans les hôpitaux niçois, ont assisté au traditionnel Carnaval de Nice ou sont allés faire un tour à Monaco ! Depuis maintenant près d'une semaine le XV de France a quitté la région parisienne et le centre de technique de Marcoussis pour aller au contact des supporters. Afin de préparer le déplacement crucial en Irlande, le staff du XV de France a ainsi fait le choix d'aller chercher la mer et le soleil azuréen. Et si les conditions ont été idéales et que les joueurs affirment avoir optimisé ce break, c'est avant tout une opération séduction qu'a tenté de mener la Fédération Française de Rugby.

 

Laporte encense la candidature niçoise

À un peu plus de trois mois du dépôt de candidature officiel (le 1er juin) auprès de World Rugby, pour l’organisation du Mondial 2023, Bernard Laporte, Serge Simon et Claude Atcher (le responsable de la candidature de la France) ont profité de ce déménagement temporaire du XV de de France pour rencontrer Christian Estrosi. L'ancien maire de Nice, désormais Président de la région Paca, a ainsi défendu les candidatures des villes de Marseille et de Nice. Et si la capitale phocéenne semblait déjà avoir une longueur d'avance et figurer parmi les villes organisatrices, Bernard Laporte a semblé enjoué quant à la candidature Niçoise. « Le XV de France doit être visible, notamment par les jeunes. […] Nice est bien partie. Nice a le stade... puis c'est Nice ! C'est une ville mondialement connue et si nous obtenons la Coupe du monde, je ne connais pas un seul pays qui ne voudra pas installer son camp de base ici. ». Le président de la FFR a ensuite affirmé : « Si il y a une Coupe du monde 2023, il y aura des matchs à Nice, soyons sérieux. ». Finalement, bien plus que la préparation du match à Dublin, c'est le projet France2023 qui a profité de ce déplacement dans les Alpes Maritimes.

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti, à Nice

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?