Drop de Beton-Pessac : Le modèle Kodja

  • Drop de Beton-Pessac : Le modèle Kodja
    Drop de Beton-Pessac : Le modèle Kodja
Publié le

La particularité du club girondin en fait un recueil de belles histoires sur fond de rugby. 

Pourfendant certains a priori machistes, nous ne craignons pas d’affirmer que l’investissement des filles dans le rugby féminin est souvent très supérieur à celui des garçons. Les exemples pullulent, comme celui de Kodja Yetongnon qui a découvert, entraînée par des copines de fac, qu’il existait un ballon ovale. C’était à Drop de Béton, il y a cinq ans, elle a essayé et elle l’a adopté. Aujourd’hui, Kodja Yetongnon est bio-statisticienne, joueuse de l’entente Drop de Béton-Pessac au poste de demi de mêlée en Fédérale 2 tout en poursuivant la pratique de la… danse, éducatrice à l’école de rugby féminine que le club a créée il y a cinq ans, et membre du conseil d’administration de l’association Drop de Béton comme d’autres coéquipières investies. Les présidents Jean-Claude Lacassagne et Yves Appriou comme Sébastien Allard, responsable du secteur féminin de Drop de Béton, et Rémy Touron le coach principal de l’équipe seniors peuvent se réjouir de posséder dans leur jolie maison une personnalité de cette trempe.

Des ami(e) s pour la vie

De fait, Kodja Yetongnon se nourrit de sa pratique : « C’est un sport collectif et je suis pas mal attirée par ça. On n’est pas seul dans sa pratique. J’ai rencontré, ici, des gens qui seront des amis pour la vie, nous passons beaucoup de temps ensemble. Le rugby est un sport assez dur, j’aime cet aspect-là et il y a la place pour tout le monde. Mais j’ai encore beaucoup à apprendre et je suis dans une équipe qui me correspond. Nous sommes sollicitées par le club pour beaucoup d’événements associatifs. C’est plus que d’avoir simplement pris une licence et ce sont des choses qui m’apportent personnellement. »

Études supérieures, sports, vous l’aurez compris, Kodja Yetongnon est une compétitrice naturelle qui apprécie les capacités d’évolution de son club et sa réactivité. « Ils ont su trouver une solution d’entente avec Pessac Rugby il y a deux ans pour nous permettre de continuer à XV », argumente-t-elle. À Drop de Béton on ne fait pas mystère de l’objectif d’accéder à la Fédérale 1 Et Kodja Yetongnon exprime à ce propos son tempérament de leader : « Nous en sommes capables, nous avons un très bel effectif, c’est à nous d’avoir confiance pour ne pas avoir de regrets. Mais nous devons aussi être patientes, l’entente n’a que deux ans. » Et de belles dents pour croquer dans l’avenir. 

 

Par Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?