Les Bleus à la pêche au gros

  • Les Bleus à la pêche au gros
    Les Bleus à la pêche au gros
Publié le , mis à jour

Cet après-midi, les coéquipiers de Guihem Guirado ont foulé la pelouse de l’Aviva Stadium pour le traditionnel entraînement du capitaine. Yannick Bru, l’entraîneur des avants tricolores, en a profité pour faire le point sur le contexte d’un match qui sent la poudre…

Ce vendredi après-midi, les Bleus ont foulé pour la première fois cette semaine la pelouse de l’Aviva Stadium, où ils affronteront demain (samedi, 17h50) l’Irlande pour le troisième round du Tournoi des 6 Nations 2017. A quoi s’attendent-ils, au juste ? « Ce sera un match incroyablement intense et difficile, explique Yannick Bru, l’entraîneur des avants tricolores. L’Irlande jouera contre nous son premier match à domicile du Tournoi et l’ambiance promet d’être électrique ». Les Diables Verts, bourreaux des All Blacks à l’automne dernier (40 à 29) et tortionnaires des Tricolores lors du Mondial anglais (24 à 9), ont très longtemps hanté les nuits de l’adjoint de Guy Novès. Celui-ci poursuit : « Les Irlandais ont été la source de nombreux de mes cauchemars depuis ce fameux match de poule... C’est une très belle équipe, qui aime asseoir sa domination sur de très longs temps de possession. Nous sommes prévenus ».

 

Faut-il cibler Sexton ?

Pour ce match particulièrement attendu en République irlandaise, le sélectionneur des Celtes (le Néo-Zélandais Joe Schmidt) a choisi de retenir à l’ouverture l’ancien Racingman Johnny Sexton, absent des deux premières rencontres disputées par l’Irlande dans le Tournoi. Une telle décision change nécessairement quelque chose, non ? « Je me fiche de savoir que Sexton débute cette rencontre, tranche Bru, car son remplaçant Paddy Jackson a été excellent contre l’Ecosse et l’Italie ». Et à la question de savoir si les Bleus avaient prévu de cibler le demi d’ouverture du Leinster (sujet à de nombreuses commotions cérébrales ces deux dernières années) comme ils l’avaient fait il y a deux ans en utilisant Mathieu Bastareaud comme bélier, le boss des avants tricolores répondait par la négative, arguant très justement que le dispositif en question n’avait pas réellement fonctionné… « Nous sommes concentrés sur nous et notre performance, conclut Yannick Bru. Ces derniers temps, nous avons réalisé de bons matchs mais n’avons pas encore été capables d’accrocher un gros poisson. A Dublin, il faudra donc pêcher au gros... »  ​

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?