L'Angleterre déroule en seconde période

  • L'Angleterre déroule en seconde période
    L'Angleterre déroule en seconde période
Publié le , mis à jour

Bousculés par une équipe italienne dominatrice en première mi-temps, les Anglais ont ensuite accélérés au retour des vestiaires en s'octroyant le bonus offensif.

Le résumé :

Les supporters venus garnir les gradins de Twickenham ne s'attendaient sûrement pas à cela dans cette  première période. Car ce sont bien les hommes de Conor O'Shea qui dominent les débats et font le jeu. Les Anglais se contentent de défendre, surtout pendant les vingt premières minutes, durant lesquelles le demi d'ouverture italien, Tommaso Allan, ne concrétise pas la domination de la Squadra Azzura et laisse six points en route. Durant les dix premières minutes, la possession est italienne, tout comme les mêlées. Les Anglais sont indisciplinés et se heurtent à une défense de la Squadra Azzura astucieuse (voir fait du match). Malgré cela, ce sont les Anglais qui inscrivent le premier essai du match, par Dan Cole, qui profite d'une poussée anglaise sur un ballon portée suite à une touche dans les cinq mètres de l'Italie (5-0, 24e). Après un drop de Tommaso Allan (5-3, 33e), ce sont les coéquipiers de Sergio Parisse qui vont créer la sensation en fin de mi-temps. Alors que le demi d'ouverture italien, Allan, tente une pénalité aux 22 mètres, le ballon heurte le poteau, qui est repris par Giambattista Venditti devant une défense anglaise attentiste. Cette fois, Tommaso Allan transforme, et c'est l'Italie qui rentre aux vestiaires avec l'avantage au score (5-10).  

Mais en seconde mi-temps, l'Angleterre accélère et marque deux essais coup sur coup au retour des vestiaires, grâce à Danny Care, sur une pénalité vite jouée qui surprend la défense italienne, puis un essai de l'ailier Eliott Daly (17-10, 47e). Les hommes d'Eddie Jones font parler leur puissance et passent par l'axe pour contrarier la Squadra Azzura. Mais alors que le XV de la Rose domine, les Italiens surprennent encore en inscrivant un essai qui est l'oeuvre de Michele Campagnaro, en prenant à revers la défense anglaise (17-15, 60e). Mais l'Italie peine physiquement et ne peut rien faire  face aux vagues anglaises. Le XV de la Rose inscrira trois essais de plus par Ben Te'o et un doublé de l'entrant Jack Nowell. L'Angleterre a souffert pour s'offrir le bonus offensif, mais le score aurait pu être plus large si Owen Farell, qui fêtait sa cinquantième sélection, avait été plus précis sur son jeu au pied. Après deux défaites à domicile, l'Italie à montrée un meilleur visage en Angleterre et pourra s'appuyer sur cette rencontre pour la suite de la compétition. L'Angleterre invaincue depuis 17 matchs, garde la première place du Tournoi, avant d'affronter l'Écosse, qui vient de battre les Gallois à Murrayfield (29-13).

 

Le fait du match :

Dylan Hartley en est le premier surpris, tout comme les supporters venus à Twickenham. Mais Conor O'Shea et ses hommes avaient bien préparé leur coup. Vu que les Italiens ne se consomment pas dans les rucks, aucun ligne de hors-jeu n'est crée et donc l'Italie en profite pour aller chercher rapidement le porteur de balle. Ironie de l'histoire, Nathan Huges à défendu de la même manière à la 55e minute.

 

Le joueur du match : Maro Itoje

C'est l'un des seuls joueurs anglais à avoir surnagé durant la première période. Le troisième ligne des Saracens a gratté plusieurs ballons à l'inverse de ses partenaires, trop souvent indisciplinés. C'est aussi lui qui forme la cocotte qui amène le premier essai anglais, celui de Dan Cole. En deuxième mi-temps, Maro Itoje avait toujours du gaz, une interception (52e), un énorme plaquage sur Tommaso Allan (56e) et un contre (79e) sont à mettre à son actif. Décidément, le champion du monde junior 2014 est infatigable. Et il n'a que 22 ans...

 

Les meilleurs :

Angleterre : Launchbury, Itoje, Care, Nowell

Italie : Van Schalkwyk, Parisse, Campagnaro, Padovani

 

Par Rémi Salvayre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?