Tournoi 6 Nations : le bilan de 3e journée

  • Tournoi 6 Nations : le bilan de 3e journée
    Tournoi 6 Nations : le bilan de 3e journée
Publié le , mis à jour

La troisième journée de l'édition 2017 du Tournoi des 6 Nations s'est déroulée ce week-end. La France perd en Irlande, l'Écosse l'emporte face au Pays de Galles et l'Italie s'accroche face à l'Angleterre...Voici ce qu'il faut retenir de la 3ème journée de la compétition.

Écosse - Pays de Galles (29-13)

La malédiction est brisée. Après 10 ans d'attente, les Écossais sont enfin parvenus à s'imposer face aux Gallois dans un match délicieux. Menés 13 à 9 à la pause après l'essai de l'inévitable Liam Williams, on voyait mal le XV du Chardon inversait la tendance. Pourtant, comme à leur habitude, les hommes de Vern Cotter se sont accrochés et ont repris la tête au retour des vestiaires grâce à l'essai de Seymour. C'est ensuite Tim Visser  qui filait dans l'en-but pour faire un trou définitif. En infligeant un 20 à 0 aux Gallois en seconde période, l'Écosse a largement mérité sa victoire (29 à 13). Un deuxième succès à domicile depuis le début du Tournoi qui lui permet de chipper la troisième place à son adversaire du jour, un point derrière l'Irlande. De bon augure avant d'aller affronter l'Angleterre lors de la prochaine journée à Twickenham. 

 

Irlande - France (19-9)

Impossible était donc Français. En tous cas, en faisant face à un trou d’air de 40 minutes dans le match, la victoire en terres irlandaise paraissait effectivement compromise. Pourtant, les Français ont offert 25 premières minutes de qualité, concrétisées par deux pénalités de Lopez.. puis plus rien jusqu’à la 65e. Pendant ce temps, les Irlandais se réveillaient doucement et dominaient la mêlée, la touche, les rucks, les airs, tout, sans que les Bleus ne puissent participer à la fête. À la 65e « il faudrait peut-être se réveiller » se disait probablement Scott Spedding, (alors mené 16-6), lorsqu’il amorçait cette relance magnifique, depuis ses 22 mètres. Mais c’était sans compter sur la terrible faute de main de Bernard Le Roux, qui symbolisait à merveille le match tricolore : transparent. La dernière pénalité de Camille Lopez ne changeait rien, les Irlandais avaient d’ores et déjà scellés le sort de la rencontre (19-9). Dans ce match, Bernard Le Roux et Yohann Huget jouaient pourtant gros en faisant leur retour dans le groupe titulaire... Pas sur qu’ils aient fait oublier Damien Chouly et Virimi Vakatawa.

 

Angleterre - Italie (36-15)

Sur le papier, l'affiche avait de quoi être déséquilibrée. À Twickenham, l'Angleterre invaincue depuis 16 matchs recevait une Italie qui avait encaissée 96 points en deux rencontres, tout cela à domicile. Tout le monde craignait un match digne du 80-23 de février 2001, où la Squadra Azzura avait encaissé dix essais. Hier, il n'en a rien était. C'est même les hommes de Conor O'Shea qui prennent la possession de la balle durant les vingt premières minutes, ratant deux pénalités au passage. Le XV de la Rose se révèle d'une efficacité cruelle, et marque un essai par Dan Cole à la 25e minute. Mais les Italiens, accrocheurs vont créer la surprise avant le retour aux vestiaires. Sur une pénalité d'Allan qui touche le poteau, Venditti récupère devant des Anglais attentistes et permet à la Squadra Azzurra de mener au score à la mi-temps (5-10). En seconde période, l'Angleterre accélère ne laissant que des miettes à des Italiens récompensés par un essai de Campagnaro. Les hommes d'Eddie Jones s'octroient le bonus offensif, grâce notamment à un doublé de Jack Nowell. La route vers le Grand Chelem est tracée, mais il faudra se méfier de l'Écosse lors du prochain match. Les Italiens, ont eux, montrés de quoi ils étaient capables face à une des meilleures nations du monde. L'Italie qui croisera le chemin de la France, le 11 mars prochain...

 

 

 

Le XV de la semaine

 

Le classement

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?