"Le jeu est en avance sur la règle"

  • "Le jeu est en avance sur la règle"
    "Le jeu est en avance sur la règle"
Publié le

Joël Jutge - responsable de l’arbitrage pour l’EPCR - apporte son regard sur l'évolution des règles par rapport à l'évolution du jeu.

Quel regard portez-vous sur cette technique qui consiste à ne pas créer de ruck pour monter plus rapidement sur l’attaque ?

Initialement créée dans l’hémisphère Sud, et plus particulièrement par les Chiefs il y a trois ou quatre ans, cette technique se diffuse… et je vous avouerais que nous sommes un peu embêtés. Sur le plan de l’éthique d’abord, car on se rend compte qu’aujourd’hui certaines équipes évitent le combat pour jouer avec la règle. C’est tout de même un comble en rugby ! Le législateur est donc gêné, et comme les règles ne changent que tous les quatre ans, il arrive qu’on se retrouve dans des zones d’incertitude telles que celle-ci. On voit bien le travail énorme que fournissent les entraîneurs pour jouer avec la règle. Logiquement, le jeu est donc toujours en avance sur la règle. Aujourd’hui, nous avons pris la décision suivante : lorsque le ruck n’est pas formé, les défenseurs ont le droit de faire le tour, à condition de venir de leur propre camp, et de se tenir dans un rayon d’un mètre autour du ballon et du demi de mêlée afin de ne pas toucher ce dernier. Mais je pense qu’un « ruling », c’est-à-dire une demande de clarification de la règle va être demandée très prochainement, car nous sommes dans une zone floue. La règle pourrait ainsi changer…

Dans quel sens ?

On pourrait par exemple adopter la règle du rugby à VII, qui veut que le ruck et la ligne de hors-jeu soit créée dès que le soutien offensif place son corps au-dessus de la zone plaqueur-plaqué. Cette règle a été présentée par Didier Retière et moi-même avant la Coupe du monde et elle permettrait d’avoir un repère précis par rapport à ces nouvelles attitudes.

Quel problème pose cette tactique aux arbitres ?

Il pose un problème simple, de lecture de jeu, car cette situation arrive toujours dans des moments chaotiques et les meilleurs arbitres, ou les meilleurs joueurs du monde s’y sont cassé les dents. Parfois, on a des rucks très furtifs, avec quelqu’un qui vient en opposition, et qui disparaît dans la seconde suivante. Quand le jeu va vite, il est très difficile à identifier. Que signifie cette notion de ruck furtif ? C’est tout simplement quand on doute sur la création ou non de ce ruck. Parfois, le plaqueur qui se relève pour jouer dans le camp adverse ne voit pas si ses partenaires sont en contact avec l’adversaire, et ignore si le ruck est formé ou non. Si c’est le cas, il est donc hors jeu. Dans un souci de simplification, il me paraît urgent de demander à ce plaqueur de ne pas pouvoir jouer le ballon dans le camp adverse, mais plutôt de le rejouer dans son propre camp. Ceci est une autre proposition d’évolution de la règle. Pour avoir de la cohérence, il nous faut des situations et des règles simples. La situation actuelle ne l’est pas encore pour le moment.

Avez-vous une idée du délai dans lequel cette modification de la règle pourrait intervenir ?

Pour tout vous dire, j’étais en réunion ce samedi matin avec Alain Rolland et nous l’avons évoqué car ce sujet est vraiment dans l’actualité. C’est maintenant à lui de transmettre cette clarification à ses services qui l’étudieront.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?