Repartir pour un tour

  • Repartir pour un tour
    Repartir pour un tour
Publié le , mis à jour

Le Vice-champion de France Honneur est sur la bonne voie pour se maintenir en Fédérale 3 après une expérience douloureuse il y a deux ans.

Tous les entraîneurs le savent, une saison peut basculer en quelques secondes, en positif ou en négatif. À cinq journées de la fin, celle de La Tour-du-Pin est en train de prendre une tournure positive. Promu en Fédérale3 à la faveur de son beau parcours en championnat de France Honneur, qui l’avait vu échoué en finale contre Soustons, le club isérois restait sur une expérience ratée à ce niveau en 2014-2015. Les deux derniers matchs ont vu le vent tourner en faveur des Isérois, à chaque fois à la dernière minute. Contre Le Puy (24-20) le 19 février, ils se voyaient accorder un essai de pénalité dans les ultimes instants, puis dimanche dernier, menés 19-13 contre Seyssins, ils étaient sauvés sur le gong par un essai entre les perches du flanker, Cuzin !

Sans Benetton

Avant le déplacement à Pont-de-Claix dimanche prochain, ils possèdent sept points d’avance sur leur dernier adversaire, et premier relégable, Seyssins. Pour autant, au club, personne ne s’emballe. Lancé dans une série de neuf matchs consécutifs, en raison des nombreux reports, La Tour-du-Pin doit composer avec les absences, notamment celle de son buteur, Aurélien Benetton, opéré d’une luxation à une épaule. « À part peut-être les trois premiers du classement qui ont plus de profondeur de banc, toutes les équipes sont dans la même situation », tempère l’entraîneur, Stéphane Reynaud, revenu au club à l’intersaison dans le staff aux côtés du pilier et entraîneur des avants, Ludovic, et du préparateur physique, Daniel Janin.

Malgré tout, l’équipe tentera d’entretenir cette bonne dynamique à Pont-de-Claix, contre qui le vice-champion de France Honneur avait lancé sa saison au match aller grâce à une victoire bonifiée. Après trois défaites en matchs amicaux et une seule victoire, en six journées, contre l’autre promu, Saint-Jean-de-Bournay, La Tour-du-Pin a mis du temps à démarrer. « En raison de la finale, la plupart des joueurs a repris le 15 août, rappelle Stéphane Reynaud. Nous nous sommes mis au niveau de la Fédérale 3 lors du deuxième bloc. »

En passe de remporter leur pari de se maintenir, La Tour-du-Pin ne veut rien lâcher pour pérenniser son projet sportif, basé sur le retour au club de joueurs de sa formation. Lors de la dernière intersaison, ils sont cinq à être revenu. Mais dix-huit évoluent, souvent pas loin, et jouent des rôles majeurs dans leurs clubs, de la Fédérale 3 à la Fédérale 1… « Cette année est importante, souffle le coach. Si nous arrivons à nous maintenir, cela donnera du crédit à notre projet. »

par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?