Bouldoire : « Je veux revenir sur les terrains avant la fin de saison »

  • Bouldoire : « Je veux revenir sur les terrains avant la fin de saison »
    Bouldoire : « Je veux revenir sur les terrains avant la fin de saison »
Publié le , mis à jour

Avant le déplacement de La Rochelle à Toulouse, Charles Bouldoire (23 ans) s'est confié au Midi Olympique sur sa rééducation et sa folle envie de participer à la fin de saison avec le maillot maritime. Au match aller, il était victime d'une fracture de la malléole et d'une luxation de la cheville. 

Première question, comment allez-vous ?

Je vais bien. J'ai repris la course un peu avant la fin février. Je suis content de mon état physique même s'il reste encore du travail. Je n'ai pas touché de ballons depuis maintenant plusieurs semaines, cela me manque forcément mais je continue à m'entretenir avec de la natation, des séances de kiné. La première période post-blessure a été assez longue. Pendant deux mois, j'étais en plâtre, je ne pouvais rien faire et je trouvais le temps si long. Je suis très heureux de reprendre tout doucement le rythme d'autant plus qu'au club il y a toutes les infrastructures qu'il faut pour retrouver la forme nécessaire.

 

Comment avez-vous vécu cette période que vous qualifiez de « si longue » ?

Il faut savoir que j'avais déjà connu une longue blessure comme celle-ci. Je m'étais fais les croisés il y a quelques années donc je connaissais un peu le scénario. Mais les deux premiers mois ont été durs cette fois-ci. J'étais dépendant de tout le monde, je ne pouvais pas me déplacer seul. Rester debout était compliqué car le sang descendait et cela me faisait mal. Je restais un maximum allongé ou avec la jambe en l'air. Une période longue donc, mais mon entourage a tenté de me faire oublier tout cela, en me baladant un peu partout. J'essayais de m'occuper comme je le pouvais, parce que rester chez moi devenait insupportable. Je venais aussi de temps en temps au club, voir un peu les copains. Les coachs venaient aussi souvent aux nouvelles, ils sont d'ailleurs venu me voir à l'hôpital après le match face à Toulouse dès que je me suis blessé.

 

Justement, quel est votre avis sur le parcours de vos coéquipiers, en les voyant jouer derrière votre télévision ?

Je me dis qu'on vit une très belle saison. Peu importe les joueurs alignés, on arrive toujours à faire quelque chose de bien, et la victoire est souvent au rendez-vous. Par rapport aux années précédentes, on arrive à faire la différence et je nous sens vraiment bien tout au long du match. Les saisons passés, il nous arrivait d'avoir des trous de temps en temps, de lâcher un peu. Et cette année pas du tout, on arrive à faire des matchs complets. Quand j'ai regardé ce match à Toulon derrière ma télévision, c'était fou et je pense que c'est l'exemple parfait pour illustrer notre état d'esprit cette saison.

 

On a beaucoup parlé de cette ligne de trois-quarts, quel est votre avis sur celle-ci, vous qui évoluez habituellement au poste d'arrière?

C'est vrai que cela marche plutôt bien derrière. Il faut dire qu'en dehors du rugby, on s'entend tous très bien et je pense que cela participe au bon fonctionnement de notre jeu. En ce qui concerne le physique, chacun a ses qualités mais je pense que nous misons peut-être plus sur la technique. Personnellement, je ne suis pas très costaud, alors je mise beaucoup sur la vitesse et de manière générale on tente tous de laisser le ballon un maximum vivant, nous arrivons à bien le faire bouger.

 

Et vous concernant, vous allez pouvoir continuer à exploiter ce jeu jusqu'en 2020, puisque vous avez prolongé votre contrat jusqu'à cette date quelques jours après votre blessure.

Oui en effet. J'aurais aimé jouer plus cette saison, mais il y a eu cette blessure. Avant il s'est passé ce qu'il s'est passé à Montpellier (par un geste de reflexe, Charles Bouldoire a lancé le ballon hors des limites du terrain volontairement à quelques secondes de la fin du match. Montpellier a ainsi tenté une pénalité qui leur donne la victoire sur le fil). J'étais plutôt satisfait de mon match ce jour-là, mais j'ai essayé de prendre cette situation avec beaucoup de recul. Je savais que j'avais un peu gâché la fête, car nous avions fait un bon match, j'étais déçu pour mes coéquipiers mais c'était un réflexe... aujourd'hui nous sommes deuxièmes, je suis ravi que mon geste n'ait pas influencé notre place dans le championnat. Après cet événement je ne remercierais jamais assez le staff, le club, pour son soutien. Disons que ma manière aussi de les remercier sera de revenir sur les terrains à 100% de ma forme et encore plus fort pour leur prouver qu'ils ont eu raison de me prolonger et de me faire confiance. Je vais éviter de me blesser et jouer un maximum dorénavant (rires).

 

Quand allons nous vous revoir sur les terrains ?

Aujourd'hui, cela va faire trois mois et demi que je me suis blessé (NDRL: Bouldoire s'est blessé le 19 novembre contre Toulouse). J'espère pouvoir jouer avant la fin de la saison, je fais tout pour en tous cas. Ma rééducation avance petit à petit, je la fais avec Zeno Kieft qui en est au même stade que moi suite à sa blessure aux ligaments croisés du genou. Nous faisons la musculation ensemble, le cardio aussi et nous avons repris la course ensemble. C'est toujours plus motivant à deux et nous faisons ce qu'il faut pour pouvoir vivre cette fin de saison avec l'équipe. Malgré tout, je sais que cela ne sert à rien d'aller trop vite si je reviens ça sera avec la totalité de mes capacités. Je prends le temps mais en faisant ce qu'il faut, je suis un gros travailleur et je sens que ça évolue bien. Tout ne dépend pas de moi non plus, les coachs auront bien évidemment leurs mots à dire. Pourquoi ne pas faire quelques matchs en espoir, pour reprendre confiance d'ici là.

 

L'idéal serait donc que vous participiez à cette fin de saison avec le Stade Rochelais, d'autant plus que quelque chose de beau semble se préparer...

On ne va pas se le cacher, on mérite de concrétiser cette saison de la meilleure manière qu'il soit. Maintenant, il peut tout arriver, il reste encore plusieurs matchs. Nous recevons Montpellier, Brive et Bordeaux, nous avons des déplacements difficiles aussi notamment le dernier à Clermont. C'est une fin de saison qui n'est pas si facile à gérer que ça. Mais en tous cas je travaille dur pour y participer.

 par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?