En bonne voie

  • En bonne voie
    En bonne voie
Publié le / Mis à jour le

Anglet reçoit Bagnères-de-Bigorre ce dimanche. Un succès les rapprocherait du maintien. 

Pour Anglet, repêché dans la division durant l’intersaison dernière, la saison n’est pas une sinécure. Huitièmes de la poule à deux points seulement des deux relégables, Langon et Nantes, les Angloys sont sur le pied de guerre pour sauver leur peau dans cette Fédérale 1. « Cette saison, il nous manque un peu d’expérience, confie Christophe Milhères, coentraîneur de la formation basque. L’amalgame entre anciens et nouveaux joueurs a mis un peu plus de temps que prévu à se mettre en place. Nous avons dans nos rangs de nombreux anciens espoirs de clubs professionnels qui ont tardé à trouver leur place dans ce championnat de Fédérale 1 très âpre qu’ils ne connaissaient pas. Mais cela va de mieux en mieux et je pense que le temps joue pour nous. »

« Réussir notre pari »

Ce week-end, les Basques accueilleront un sérieux client de la division : Bagnères-de-Bigorre. Les hommes de l’Adour, quatrièmes, sont sur une très bonne dynamique puisqu’avant la mini-trêve, ils ont fait vaciller la forteresse béarnaise d’Oloron sur le score serré mais très positif de 23 à 22. « Bagnères-de-Bigorre, c’est du solide, s’inquiète Christophe Milhères. Ils nous ont mis quarante points à l’aller. Ils sont très costauds devant et très bien organisés derrière avec, en prime, un excellent buteur. Nous savons qu’ils seront durs à faire bouger. Si nous voulons les battre, il faudra faire preuve de davantage d’envie qu’eux. Ce sera très difficile mais nous avons notre destin en mains et nous devons nous accrocher. Nous avons la chance de recevoir trois fois avant la fin de la saison. Cela nous laisse la possibilité de réussir notre pari. » Lors de sa dernière sortie, Anglet est passé tout près de l’apothéose à Lombez-Samatan mais s’est finalement incliné 12 à 11. « C’est dommage, regrette encore Christophe Milhères. Mais le contenu a été bon et le résultat est très encourageant pour la suite. Un succès dans le Gers nous aurait fait un bien énorme. Il faudra rectifier le tir ce week-end. » 

par Mathilde Lacrouts

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir