Brive fait toucher le fond à Toulon

  • Brive fait toucher le fond à Toulon
    Brive fait toucher le fond à Toulon
Publié le

Au terme d'un match insipide au possible, le CABCL a infligé au RCT une défaite lourde de sens (15-5). Les Varois, tellement loins de leur prétendu niveau, voient leurs espoirs de qualification sévèrement chahutés. Les Corréziens peuvent en revanche aborder la fin de saison sereinement.

LE MATCH

Un samedi soir frais, des bourasques de vent, des giboulées et deux équipes en proie au doute : sur le papier, cette affiche n'augurait pas d'un spectacle de grande qualité. D'une certaine manière, elle a tenu ses promesses. La rencontre s'est limitée à une succession de coups de pieds, de maladresses et de séquences au près. Au moins, dans cette bouillie minimaliste, les Brivistes ont su mettre suffisamment de détermination, un minimum d'application et un soupçon de justesse stratégique : le tout étant récompensé par une pénalité de Gaëtan Germain, sorti touché en première période, et quatre de son remplaçant Thomas Laranjeira. Rien d'exceptionnel mais il n'en fallait pas plus ce samedi soir pour mettre à genoux des Toulonnais auteurs d'une prestation proche du néant à tous les niveaux. Inquiétant. Très inquiétant, même pour un RCT en ballotage incertain pour la qualification. Plus les semaines passent et plus l'inquiétude grandit sur la rade. Avec ce succès, le CABCL peut de son côté envisager la suite avec sérénité avec une douzaine de points d'avance sur la zone rouge.

 

LA STAT - 7

Toulon a subi, en Corrèze, une septième défaite consécutive en déplacement. Le RCT ne s'est plus imposé en déplacement depuis le 21 octobre et un succès obtenu sur la pelouse de Sale en Coupe d'Europe (5-15). Diego Dominguez avait ce jour-là connu sa dernière sur le banc varois...

 

L'HOMME – François Trinh-Duc

Ce match marquait le grand retour de François Trinh-Duc sur les pelouses. Après trois mois d'absence en raison d'une blessure à un bras, l'ouvreur international retrouvait une place dans le XV de départ... comme deuxième centre. Que dire de sa prestation ? Au sein d'une équipe en perdition, il n'a guère eu l'occasion de s'illustrer. Il s'est contenté de quelques plaquages en guise de reprise et a manqué, en coin, la transformation de l'essai de Bryan Habana (75e). Au moins, pour le plus grand bonheur de Guy Novès, il a quitté la pelouse indemne.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?