Albi n'est pas mort

  • Albi n'est pas mort
    Albi n'est pas mort
Publié le

En fermeture de cette 23e journée du Pro D2, Albi s’est sorti du piège perpignanais en s’imposant (26-24) dans son antre du stadium municipal

Le résumé du match :

À chacun sa mi-temps... Où presque. Dans cette partie, ce sont les Albigeois qui démarraient le mieux. Sous la pluie, qui tombait sur le stadium municipal, il était difficile pour les deux équipes d’enchaîner les temps de jeu et de franchir les rideaux défensifs adverses, ce qui obligeait les deux formations à occuper avec du pied. À ce petit jeu-là, ce sont les partenaires de Frédéric Quercy s’en sortaient le mieux, par l’intermédiaire de Kirpatrick de Benoit Sicart, particulièrement à leur avantages lors de ce premier acte. Particulièrement pragmatique, Albi menait fort logiquement  à la mi-temps 12-3, face à une équipe de Perpignan particulièrement discrète. Au retour des vestiaires, le vent donnait l’impression d’avoir tourné. Les jaune et noir accumulaient les fautes, au point de recevoir deux cartons jaunes, à la 46e premièrement pour faute répétées et un second, quatre minutes plus tard à cause d’un plaquage haut. Deux cartons qui remettaient l’USAP dans le match, qui n’en demandait pas tant. Deux essais étaient alors inscrit par Acebès et Fardoux lors de cette supériorité numérique. On se disait alors que les albigeois ne reviendraient jamais dans la rencontre. Mais c’était sans compter sur l’indiscipline catalane, encore trop présente lors de cette rencontre et particulièrement symptomatique de la saison sang et or. Revigorés, les locaux jetaient toutes leur forces dans la bataille et finissaient par passer la ligne d’essai grâce à Quercy, qui aplatissait aux pieds des poteaux. La dernière contre-attaque perpignanaise n’y faisait rien et certainement que l’envie albigeoise de se maintenir était supérieure à l’envie catalane de se qualifier.

Le fait du match :

Ces deux cartons jaunes distribués aux albigeois en début de seconde période qui permettaient aux catalans de revenir dans la partie. Mais les tarnais faisaient preuve d’une incroyable force de caractère pour ne pas rompre définitivement et céder la partie à leur adversaires.

L’essai du match :

Cet essai de Quercy en toute fin de partie qui scellait le sort de la rencontre pour les albigeois. À la suite d’une action très largement entreprise par les avants jaune et noir, Albi avançait patiemment jusque dans les 22 mètres perpignanais. La suite ne fut qu’une série de pick and go, bien conclue par le troisième ligne aile albigeois, au pied des poteaux.

Les meilleurs :

Ecochard, Acebes côté Perpignan, Quercy, Naqiri, Kirkpatrick, Boukerou

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?