La Rochelle fait tomber Wallon

En cloture de cette 19e journée du Top 14, La Rochelle se déplacait à Toulouse pour confirmer encore un peu plus son statut de dauphin. Opération réussie pour les Maritimes qui n'en finissent plus d'impressionner.

Le résumé du match :

Tranchants dès les premiers instants, les Rochelais n’auront jamais été mené dans la rencontre. Réaliste, le deuxième du championnat s’est tout simplement nourri de l’indiscipline toulousaine en première mi-temps, pour ensuite imposer sa puissance, dans le sillage d’un Levani Botia des grands soirs, repositionné au poste de troisième ligne, pour faire face à l’absence de dernière minute d’Afa Amosa. Solides en conquête, contrairement à leurs adversaires du jour, les partenaires de Jason Eaton ont une nouvelle fois fais preuve de maîtrise, quand bien même l’équipe de Toulouse se faisait pressante. Pour concrétiser cela, cet essai de Qovu en bout de ligne, qui intervient à la suite d’un ballon de récupération parfaitement joué par les Maritimes dans leur camp qui, après plusieurs temps de jeu, finissaient, grâce à une sublime passe de Broke James pour son deuxième ligne, dans l’en-but rouge et noir. Sous le joug d’un essai dans les ultimes secondes de la rencontre, les hommes de Patrice Collazo se sont appuyés sur ce qui marche en ce moment, la mêlée, pour anéantir la dernière occasion de Haut-Garonnaise et décrocher la première victoire de son histoire à Ernest-Wallon (21-27).

Le fait du match :

Cette dernière pénalité en faveur de Toulouse. Alors menés de 6 points et en supériorité numérique, les toulousains bénéficiaient d’une pénalité à 5 mètres de l’en-but rochelais. Une pénalité suffirait aux rouge et noir pour décrocher un point de bonus défensif mais les hommes d’Ugo Mola ne voulaient pas s’en satisfaire. Il décidaient alors de prendre la mêlée pour essayer d’inscrire l’essai de la gagne, ce qui n’était pas du tout du goût des avants rochelais, qui retournaient le pack toulousain et obtenaient cette dernière pénalité, synonyme de la fin du match.

L’essai du match :

Le deuxième essai rochelais. Devants au score, les hommes de Patrice Collazo ne voulaient pourtant pas relâcher la pression sur leurs adversaires du jour. En manque de ballons, les arrières maritimes voulaient se mêler à la partie, au moins autant que leurs avants. C’est en tous cas ce qu’a voulu faire comprendre Pierre Aguillon qui, au milieu d’un groupé pénétrant, inscrivait le deuxième essai des siens et permettait à sa formation d’avoir une avance confortable au tableau de marque.

L’homme du match : Levani Botia

Malgré sa sortie à l’heure de jeu, Botia a été omniprésent dans la rencontre. Une performance d’autant plus remarquable que le fidjien n’évoluait pas à son poste de formation (trois quart centre) mais bien au poste de troisième ligne-aile, pour compenser l’absence d’Afa Amosa. Percutant, tranchant, franchisseur, au grattage, Levani Botia a encore une fois éclaboussé de sa classe.

Les meilleurs :

Palisson, Tekori pour Toulouse, Aguillon, Bothia, Vito, Murimurivalu, Januarie, Cedaro