Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 19ème journée

  • Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 19ème journée
    Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 19ème journée
Publié le , mis à jour

La Rochelle impressionnante à Toulouse, Castres qui s'impose face au leader clermontois, belle victoire de Brive face à Toulon, c'est notre bilan de la 19ème journée. 

Le match : Castres - Clermont 

A Pierre-Antoine, Castres s'est offert le scalp du leader clermontois. La première mi-temps était pourtant indécise. C'est le CO qui allumait la première mèche à la 32ème minute grâce à un essai de Jenneker. 6 minutes plus tard, Nick Abendanon répondait à l'ancien talonneur d'Oyonnax. À la pause, le score était de 10 à 10. La différence, les Castrais l'ont fait en seconde période emmenés par la rentrée impressionnante d'Antoine Dupont. La délivrance est venue d'un autre jeune du CO, le troisième ligne Anthony Jelonch à 10 minutes de la fin. Un ascendant de sept points que les Clermontois n'ont jamais repris. Les Tarnais ont même mis trois points supplémentaires grâce au drop de Benjamin Urdapileta pour une victoire finale 26 à 16. Au classement, Castres monte à la troisième place, juste derrière Clermont qui glisse au deuxième rang. 

 

En hausse : La Rochelle 

Mais où s'arrêtera La Rochelle ? Le Stade rochelais impressionne toujours autant. Ce dimanche, ils se sont imposés pour la première fois de leur histoire à Ernest-Wallon. Face aux Toulousains, les hommes de Patrice Collazo ont été dominateurs tout au long de la partie. Dans une première période terne, ce sont les Maritimes qui pasaient en tête à la pause 12 à 6. Le second acte était à la hauteur des attentes autour de la rencontre. C'est d'abord Iosefa Tekori qui en puissance inscrivait le premier essai de la partie. Mais les Rochelais étaient sûrs de leur force dans ce match et répondaient par deux essais signés Qovu et Aguillon. À 7 minutes de la fin, Julien Marchand relançait le suspense en aplatissant le ballon dans l'en-but et là résidait tout le paradoxe de ce match. Les Toulousains dominés de bout en bout pouvaient encore s'imposer mais pris sur une ultime mêlée voyaient leurs dernières chances de victoire s'évanouir. La Rochelle l'emportait 27 à 21. Un succès qui permet aux coéquipers de Jason Eaton de passer seul leader du Top 14. Pour Toulouse, cette deuxième défaite consécutive sans bonus risque de laisser des traces. Le Stade compte désormais quatre points de retard sur Toulon sixième, avant un déplacement périlleux ce samedi à Brive. 

 

En baisse : le Racing 92

En se déplaçant au Stade des Alpes, le Racing 92 espérait peut-être faire un coup important dans la course au Top 6 face à Grenoble, 13ème. Les espoirs franciliens ont été douchés dès la cinquième minute avec le carton rouge de Chris Masoe, peut être sévère mais pas illogique non plus. Le FCG mis en confiance par ce coup du sort en a profité pour prendre le devants et mener 9 à 3 à la pause. À l'image de la journée, la partie s'est débridée en seconde période. Les Isérois ont concrétisé leur domination à la 54ème minute grâce à l'essai de Lucas Dupont. Emmenés par son capitaine Jonathan Wisniewski auteur d'un 100% au pied, les Grenoblois possédaient 16 points d'avance à 25 minutes de la fin. Bien qu'en infériorité numérique, le Racing n'a pas démérité mais les champions de France en titre ont perdu beaucoup trop de ballons (20 au total). Ma charnière Hart-Dambielle a également déçu. Les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit étaient récompensés de leur tenacité et inscrivaient un essai en toute fin de match grâce à Teddy Thomas. Malgré la défaite, les Franciliens restent septièmes à un point de la sixième place. La semaine prochaine, ils recevront La Rochelle. Un match qui vaudra cher dans la course aux phases finales.

 

Le fait : Le bas de tableau se neutralise

Outre Grenoble, c'est l'ensemble des équipes classées de la dixième place à la treizième place avant cette journée qui se sont imposées. À commencer par Brive qui a (trop) facilement battu Toulon. Dans des conditions difficiles notamment avec un terrain gorgé d'eau, le CAB a nettement dominé le RCT tout au long de la partie. Malgré la sortie de son buteur Gaëtan Germain, Thomas Laranjeira son remplaçant a parfaitement pris la relève pour inscrire 12 des 15 points de son équipe. Les Toulonnais ont beau eu inscrire un essai par Habana en fin de rencontre, le constat était sans appel: « un match catastrophique », livrait Marc Dal Maso après la rencontre. De son côte, le Stade Français a écrase Bordeaux-Bègles (32 à 9). Les Parisiens ont eu besoin de 20 minutes pour inscrire leurs trois essais. Les hommes de Gonzalo Quesada grimpent à la dixième place juste devant leurs adversaires du jours qui enchaînent un sixième match sans victoire. Enfin le LOU, mis sous pression par la victoire de Grenoble, a disposé de Montpellier 16 à 3. Les Rhodaniens n'ont jamais été mis en difficulté par un MHR décevant. À noter que Bayonne, dernier, a accroché le match nul (25-25) sur sa pelouse contre Pau. 

 

Le XV de la semaine :

 

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?