• « Repartir dans l’axe ou par un porté »
    « Repartir dans l’axe ou par un porté »
Publié le / Modifié le
Compétitions

« Repartir dans l’axe ou par un porté »

Laurent Travers, entraîneur des avants du Racing 92, nous livre ses sentiments face aux « rucks fantômes ». 

Comment réagir face à ce que l’on appellera les « rucks fantômes »?

Face à ce genre de situation, comme la passe est impossible, il n’y a qu’une seule chose à faire : reprendre l’axe. Si on arrive à repartir suffisamment vite, on oblige généralement les défenseurs dans l’axe à plaquer à deux, ce qui crée presque «naturellement» un ruck sur le temps de jeu suivant, et permet de reconstituer une ligne de hors-jeu. Et si le ballon est lent à sortir, la meilleure solution consiste à créer un ballon porté dans le jeu courant. Si le joueur en possession de la balle parvient à tenir debout et que le soutien arrive assez vite, cela oblige les défenseurs à venir se fixer. Ce faisant, soit ils parviennent à écrouler le porté dès le départ, soit ils n’y arrivent pas et l’on peut avancer. Mais dans tous les cas, une ligne de hors-jeu sera aussi naturellement créée aux yeux de la règle, puisqu’on se retrouve avec deux attaquants au contact d’un défenseur.

 

Comme le relayeur ne peut être chargé, ne préconisez-vous pas l’option du jeu au pied par le biais du demi de mêlée ?

Cette option existe aussi, bien sûr. Le problème, c’est que même si la pression est bien organisée à la retombée, elle revient dans 90 % des cas à rendre le ballon. Et c’est justement ce que veut la défense…

 

Avec le Racing, vous aviez été confrontés à cette problématique la saison dernière en demi-finale face à Clermont… Comment vous étiez-vous sortis de ce guêpier, alors jamais utilisé en Top 14 ?

Les Clermontois nous avaient surpris en première période en utilisant cette tactique, mais elle s’est au final retournée contre eux. À la mi-temps, nous avions justement insisté sur le fait qu’il fallait essayer très vite de repartir dans l’axe, et surtout essayer de faire comme eux lorsque l’occasion se présenterait. Et c’est en le faisant à la lettre que Juandré Kruger a intercepté la passe du demi de mêlée de Clermont sur l’essai d’Imhoff…

 

Si l’utilisation des « rucks fantômes » se généralise depuis deux ans, les Italiens ont franchi un cap en pratiquant cette tactique sur l’ensemble du match, avec succès. Craignez-vous que ce genre de stratégie se généralise en Top 14 ?

Oui et non… Je pense que cette stratégie pourra toujours être utilisée de manière ponctuelle, comme cela est d’ailleurs régulièrement le cas aujourd’hui, notamment après les coups d’envoi. Mais de là à l’utiliser systématiquement comme les Italiens l’ont fait à Twickenham, je ne crois pas. Cela s’apparenterait quand même à du non-rugby. Contourner la règle du hors-jeu, ce n’est pas dans l’éthique de ce sport, qui est un sport d’affrontement. 

Nicolas Zanardi
Réagir