Le Trèfle briseur de série

  • Le Trèfle briseur de série
    Le Trèfle briseur de série
Publié le

A Dublin samedi, l’Angleterre peut battre le record mondial de victoire consécutive. Une série que les Irlandais comptent bien stopper comme ils l’avaient face à la Nouvelle-Zélande.

Chicago, le 6 novembre dernier. Au terme d’un match gigantesque d’intensité, l’Irlande réussit un exploit majuscule en s’imposant contre la Nouvelle-Zélande. Le Trèfle stoppait l’incroyable série de 18 victoires consécutives des All Blacks. Pour leur premier succès contre les doubles champions du monde en titre, les hommes de Joe Schmidt avaient signé l’une des plus belles pages de leur histoire. 

5 mois plus tard, les Irlandais aimeraient de nouveau se muer en bourreau de série, cette fois face aux Anglais. A l’instar des All Blacks, l’équipe d’Eddie Jones se présentera à Dublin avec un bagage de 18 victoires consécutives. Le XV de la Rose n’a plus perdu depuis la défaite contre l’Australie qui l’avait éliminé de sa Coupe du monde en 2015. En face, l’Irlande se présentera avec des certitudes à l’Aviva Stadium.

Les coéquipiers de Rory Best n’ont plus perdu dans leur enceinte depuis 2013. C’était déjà face aux Anglais. C’est bien simple depuis qu’elle a inauguré l’Aviva en 2011, c’est la deuxième meilleure équipe du Tournoi à domicile avec seulement trois défaites en 16 matchs. Néanmoins, l’Angleterre réussit mal à l’Irlande ces derniers temps. Une seule victoire sur les cinq dernières rencontres dans le 6 Nations.

 

Murray absent, Vunipola titulaire

Plus encore, les hommes de Joe Schmidt doivent finir sur une bonne note un Tournoi 2017 en demi-teinte. Un troisième revers en cinq matchs ne serait pas du standing d’une équipe classée au quatrième rang mondial. Et si les Irlandais pourront compter sur le retour en forme de Jonathan Sexton, ils seront privés de Conor Murray. Le demi de mêlée du Munster est insuffisamment remis d’une blessure à l’épaule contractée face à l’Écosse. Il avait été un des éléments clés lors de la victoire historique face à la Nouvelle-Zélande. C’est le jeune Kieran Marmion qui honorera sa première titularisation dans le Tournoi. A l’arrière, le staff devra se passer de l’indéboulonnable Rob Kearney qui sera remplacé par Jared Payne. 

Alors qu’on le note les absence côté irlandais, c’est les retours qui sont marquants chez les Anglais. Et plutôt un retour. Celui de Billy Vunipola. Élu meilleur joueur du Tournoi l’année dernière, le troisième ligne centre retrouve sa place de titulaire en lieu et place de Nathan Hughes. La semaine dernière, il était rentré 30 minutes contre les Écossais. Un temps qui lui avait suffit pour marquer un essai. 

 

Dernier match avant la tournée des Lions Britanniques

Pour les joueurs, cette rencontre sera la dernière occasion de se mettre en avant la tournée des Lions Britanniques. Et les places vaudront chers. L’incertitude règne notamment en première ligne où Irlandais et Anglais sont pressentis pour figurer dans le squad de Warren Gatland. Le duel entre les deux capitaines et talonneurs Rory Best face à Dylan Hartley sera à surveiller de très près. Au centre, Jonathan Joseph tentera de confirmer après son triplé face à l’Écosse mais en face il aura un client en la personne de Robbie Henshaw.

Des duels que devront remporter les Irlandais s’ils veulent contrer l’invincible Angleterre. Pour Eddie Jones et ses joueurs, le record de victoire est à portée de main. Plus que 80 minutes à Dublin ce samedi....  

par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?