Clermont a passé ses nerfs sur Pau

  • Clermont a passé ses nerfs sur Pau
    Clermont a passé ses nerfs sur Pau
Publié le

Vexée de sa défaite face à Montpellier, l'ASMCA a remis les pendules à l'heure sur sa pelouse de Michelin en faisant s'envoler en éclats la série de huit matchs d'invincibilité des Palois (65-13), au terme d'une véritable démonstration de rugby offensif.

LE MATCH

Il n'y a tout bonnement pas eu match sur la pelouse du Michelin. Décidés à faire payer aux Palois l'affront subi sur leur pelouse la semaine précédente devant Montpellier, les Clermontois ont sorti l'artillerie lourde, s'adjugeant le bonus offensif dès la 25e minute pour ne jamais le lâcher. Et cette fois, les Béarnais ne purent pas compter sur un coup de mou des Auvergnats, comme en bénéficièrent les Bayonnais voici quelques semaines, ainsi qu'en témoigna une défense acharnée de leur ligne en fin de première période... Plus agressifs dans le jeu au sol (5 ballons récupérés dans le seul premier quart d'heure !), dominateurs sur les impacts (à l'image d'un Benson Stanley effrayant en défense, Julien Tomas peut en témoigner), les coéquipiers de Morgan Parra ont écrasé tout embryon de résistance. Et face à des Palois qui avaient logiquement choisi de procéder à un large turnover, l'écart au score s'en est ressenti. Avec 65 points et 9 essais au compteur (dont un bijou de doublé signé David Strettle, à la conclusion de deux attaques en première main), l'ASMCA a tapé du poing sur la table. Laissant les Palois conclure leur série de huit matchs sans défaite par leur plus lourd revers de la saison, dont on espère qu'il ne laissera pas trop de traces...

 

LE TOURNANT

Difficile de parler de tournant dans un match à sens unique aux faux-airs de correction ! Toutefois, à bien y réfléchir, deux faits de jeu peuvent être mentionnée. Ainsi, en tout début de rencontre, les Béarnais investirent à deux reprises les 22 mètres clermontois. Sauf que ces deux possessions, qui auraient pu leur permettre de prendre l'avantage au score, furent toutes deux détruites par des contests gagnants de Peceli Yato. Deux gestes décisifs qui permirent aux Clermontois de tuer dans l’œuf les moindres espoirs béarnais, puis d'investir le camp adverse pour y débuter leur long travail de démolition.

 

L'ACTION

Si Franck Azéma regrettera probablement un manque de précision de ses hommes dans leur jeu de passes, il y eut également foison de beaux gestes sur la pelouse du Michelin, comme sur l'essai de Kayser où planté et Stretlle se fendirent d'un joli numéro de funambules le long de la touche. Toutefois, pour la beauté de l'action, on retiendra cet essai en première main inscrit par David Strettle. Après une mêlée aux quarante mètres, Stephen Brett redoublait ainsi à merveille avec Stanley, avant que la balle ne soit transmise sur l'extérieur dans un timing parfait par Aurélien Rougerie et Nick Abendanon. En bout de ligne, l'ailier anglais débordait puis résistait au retour de Malié, pour inscrire en coin le cinquième essai des soins, de loin le plus beau de la partie. Encore que celui marqué par ce même Strettle sur son doublé, également en première main après une mêlée sur une combinaison similaire, valait lui aussi le détour.

 

L'HOMME

Certes, il a encore brillé par son éternelle indiscipline, en commettant d'entrée de jeu une grosse faute de règlement, puis en se voyant sanctionné d'un carton jaune évitable en deuxième période. Certes, il s'éteignit quelque peu pendant une petite vingtaine de minutes après la demi-heure de jeu, avant de trouver un second souffle. N'empêche que, déplacé au poste peu habituel pour lui de troisième ligne aile, Peceli Yato a éclaboussé de sa classe supérieure la rencontre, tout le reste du temps. Au-delà de ses deux contests importants réalisés en début de partie (lire ci-dessus), le « Fidjiff » a constamment pesé sur la défense paloise, apportant notamment une contribution décisive à l'origine des essais de Van der Merwe puis Kayser. Disponible aux quatre coins du terrain, Yato a également rivalisé avec son compère Fritz Lee dans l'art de la passe après contact, qui ont à chaque occasion permis aux Jaunards d'avancer dans la continuité. Un match plein, et probablement un repositionnement à suivre de très près...

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?