Toulouse dompte Lyon

  • Toulouse dompte Lyon
    Toulouse dompte Lyon
Publié le

Dans cet avant dernier match, comptant pour la 21e journée du Top 14, les Toulousains se sont sortis du piège lyonnais et renouent avec la victoire.

Le résumé du match :

Dans un match totalement débridé, ce sont les Toulousains qui ouvraient le bal, par le biais de Marchand dès la quatrième minute. Pied au plancher, les hommes d’Ugo Mola prenaient le jeu à leur compte en jouant tous les ballons à la main, une initiative payante puisqu’à la mi-temps, les Haut-Garonnais menaient déjà 34-14 et avaient inscrit 4 essais. Mais comme à l’accoutumée, les Lyonnais ne se laissaient pas faire et réagissaient peu avant l’heure de jeu, en franchissant par deux fois l’en-but toulousain. D’abord grâce à Napolioni Nalaga, puis par le centre Thibault Regard, afin de revenir à huit longueurs des partenaires d’Albacete. A ce moment-là du match, les Rhôdaniens laissaient croire à une nouvelle « remontada », après celle infligée au Stade Français, lors de la 20e journée du Top 14 à Gerland. A défaut de pouvoir s’appuyer sur sa mêlée, Toulouse pouvait compter sur ses trois quarts et notamment Palisson et Médard, particulièrement inspirés dans ce match. Le dernier essai de l’ailier - auteur d’un triplé dans son jardin de Wallon - scellait définitivement le score du match et permettait aux Toulousains de remettre la marche en avant, à cinq journées de la fin.

Le fait du match :

Blessé lors de la première mi-temps, l’arbitre de la rencontre Salem Attalah n’a pas pu prendre part au deuxième acte. Il a donc été remplacé par le jeune landais Jonathan Dufort, plus connu sur les terrains de Pro D2.

L’essai du match :

Nous sommes à la 29e minute, Jérome Porical dégage le camp lyonnais en catastrophe. Le ballon arrive dans les bras de Maxime Médard qui, face au rideau défensif rhodanien décide de faire du travers, en déposant Paul Bonnefond d’un coup de rein, puis Nicolas Durand en reprenant l’axe du terrain et plutôt que d’aller défier le dernier vis à vis, en la personne de Porical, l’arrière toulousain décidait d’adresser une passe longue de 20m pour son ailier, Alexis Palisson, qui finissaient impeccablement le travail. La grande classe.

Le joueur : Alexis Palisson

Tranchant et toujours bien placé, Alexis Palisson a prouvé une nouvelle fois qu’il avait amplement sa place dans cet effectif toulousain. Face à Lyon, l’ailier international aura inscrit trois des cinq essais de son équipe, contribuant grandement à cette victoire (42 - 26). En plus de marquer, Palisson aura souligné très nettement la complicité qui règne avec son arrière Maxime Médard.

Les meilleurs :

Kros, Palisson, Médard, Doussain

Gear, Regard, Botha, Behkuis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?