Cohésion sociale

  • Cohésion sociale
    Cohésion sociale
Publié le / Mis à jour le

Le club varois vit au gré des départs et des arrivées des bateaux militaires. Avec la convivialité comme un phare…

Après une partie de saison en position de lanterne rouge, dans cette poule 2 de Fédérale 1, dominée par le leader Narbonne, les Mandréennes, au caractère bien trempé, se sont bien accrochées. Résultat : une belle victoire 8-7 à Velleron le 5 mars et le beau match nul 8-8 à Pau le 12 mars, les font remonter à la septième place. « En fin de saison dernière, nous avons enregistré dix-sept départs pour des raisons professionnelles et « estudiantines » avec les obligations fédérales d’avoir une équipe réserve ou cadette en parallèle de l’équipe fanion », rappellent les entraîneurs Richard Roméo-Giberti, David Bouzin et Katy Mikolajczyk. Un coup dur pour cette section féminine, créée il y a neuf ans, par l’actuel président du club Guy Hopfner sous l’impulsion de quelques joueuses venues du handball et du voisin La Valette comme Caroline Mainier et Marie Seitz, toujours dans le groupe.

Le verre de l’amitié

Neuf années à naviguer sur toutes les formules de championnat de rugby à VII, fédérale 3, fédérale 2, fédérale XV pour gagner le droit de participer à cet alléchant championnat de Fédérale 1. Avec toute l’énergie qui caractérise ce club atypique, la reconstruction est en route avec des joueuses novices emmenées par la capitaine Stéphanie Louis (ex-Top 8 à Montpellier et La Valette) et la dizaine de joueuses embarquées qui jouent également pour l’équipe de France de la Marine nationale. Les secrets du club : chaque vendredi soir, les sections adultes féminines, vétérans, loisirs, seniors se retrouvent au stade Marcel-Brodéro pour le verre de l’amitié après l’entraînement. Chaque joueur de l’école de rugby a un parrain ou une marraine qui le suit aux matchs et aux entraînements. Une vague de cohésion sociale à chaque génération pour que l’USSM mène sa barque à bon port. Le prochain défi des Varoises sera de défier Chambéry le 26 mars sans se poser de questions.

 

Par Claude Serra

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir