Ici, leur rugby

  • Ici, leur rugby
    Ici, leur rugby
Publié le , mis à jour

Ils portent le même maillot que « les pros ». Pourtant, les moins de 8 ans du RC Toulon n’envient pas leurs aînés, ne s’intéressent pas à l’actualité du monde ovale. Leur monde est un jeu.

Samedi, 10 heures. Comme dans de nombreux clubs en France, les « minots » du RCT se retrouvent. En l’absence des moins de 12 ans, qui disputent le tournoi de Monaco, les moins de 8 ans prennent place sur la pelouse synthétique du complexe Léo-Lagrange. Lucas, Lorenzo, Ange ou encore Fabio chaussent leurs crampons et retrouvent ainsi leurs copains, sous les yeux d’une quinzaine d’avants du groupe moins de 14ans. À moins d’un kilomètre du stade d’entraînement de Berg, réservé au groupe professionnel, et à peine plus du stade Mayol, l’école de rugby du RCT profite du soleil varois. Au programme du jour : un plateau, avec trois équipes voisines… Du moins, c’est ce que croyaient les éducateurs, avant que deux clubs ne déclinent. « Soit les enfants n’étaient pas suffisamment nombreux, soit les bénévoles des clubs n’étaient pas dispos. C’est la réalité du quotidien, on ne peut pas leur en vouloir », analyse Jean-Michel Pouges, 65 ans, bénévole à l’école de rugby du RCT depuis 1998.

C’est donc avec leurs voisins de La Valette que les jeunes Toulonnais vont s’initier au ballon ovale. Bien loin de l’actualité professionnelle et du match qui préparent leurs aînés à Grenoble, les « petits sont là pour s’éclater ! […] Ils portent le même maillot que les pros mais, pour être honnête, à cet âge-là, ils n’en ont pas grand-chose à faire. Ils ne sont pas suffisamment matures, et tant mieux ! Heureusement qu’ils ne comprennent pas les histoires de drogue et de fusion qui détruisent le rugby de clocher, sinon ils changeraient immédiatement de sport, s’amuse le sexagénaire. Honnêtement, je pense qu’à vouloir jouer et s’amuser, ils sont dans le vrai monde. »

« On laisse l’actualité derrière nous »

Plus encore que pour les jeunes Toulonnais, ce sont bien les dirigeants qui profitent de ce bol d’air hebdomadaire. « Quand on retrouve les petits, on laisse l’actualité derrière nous, affirme Claude Serra, le second éducateur des moins de 8ans du RCT. Le monde pro qui se complaît dans ses affaires ? Il reste dans la télé. On dit que l’école de rugby était l’école de la vie et je vous assure que c’est toujours le cas chez nous ! » Une heure et demi plus tard, chaque enfant retrouve ses parents. Pas de goûter pour clôturer cette matinée ? « Normalement si, mais comme nous empruntons des infrastructures qui ne sont les nôtres, nous n’avons pas de club house pour recevoir après les entraînements… », avoue Serra. Dernière preuve, s’il en fallait, que même sous le prestigieux maillot rouge et noir, les différences perdurent entre le monde pro et le rugby amateur. 

 

Par Pierrick ILIC-RUFFINATTI

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?