Julien Laïrle : « Montrer notre vrai visage»

  • Julien Laïrle : « Montrer notre vrai visage»
    Julien Laïrle : « Montrer notre vrai visage»
Publié le , mis à jour

Les hommes de Julien Laïrle reçoivent vendredi Mont-de-Marsan sur leur pelouse de Chanzy. Une victoire face aux Landais serait un grand pas vers le maintien pour Angoulême.

Les Charentais veulent faire table rase du passé. Ils veulent oublier la défaite à Colomiers et se concentrer sur le sprint final et les six derniers matches en espérant obtenir leur maintien le plutôt possible. « A Colomiers, rappelle le manager général, on avait le devoir de montrer autre chose. C’est une défaite qui n’a pas été la bienvenue. Mais ce n’est pas la sinistrose au sein du club ». Effectivement il reste six rencontres. Trois à domicile (Mont-de-Marsan, Agen et Carcassonne) pour trois déplacements (Vannes, Perpignan et Narbonne). Et il faudrait pour sécuriser le maintien, en remporter au moins deux. C’est pourquoi Julien Laïrle souhaite que Chanzy redevienne une terre hostile. « On doit remettre notre jeu en place, confie-t-il, et repartir de l’avant. On doit protéger notre territoire et jouer jusqu’à la fin car dans ce championnat il n’y a pas de ventre mou ». Pour ce faire, les Charentais ont profité de la coupure pour aller se ressourcer à la montagne et plus précisément à Saint-Lary. Un stage de trois jours qui a fait du bien aux corps mais aussi aux têtes. « Ce stage a répondu à nos attentes, constate le coach. Il a permis de se retrouver dans un autre contexte et de surcroît sous le soleil. Maintenant l’évaluation on la fera vendredi soir après le match et on sait que l’on ne devra pas être à 100% mais à 150% ». Pour cette rencontre, ô combien importante, les Charentais vont aligner quasiment une équipe type. Sachant que malheureusement la saison est terminée pour le talonneur Kevin Le Guen et le pilier Richard Aho. Le premier nommé a été opéré de fractures multiples (zygomatiques, plancher orbital et maxillaire) à Bordeaux mais il lui est interdit de pratiquer le rugby pendant trois mois. Le second souffre d’une rupture du tendon pectoral. C’est pourquoi le club a fait appel à un joker médical en l’occurrence le talonneur briviste Louis Acosta qui évoluait déjà comme joker médical à Colomiers la saison dernière et où il s’est imposé. Et comme Romain Mareuil fait son retour après sa blessure contre Pau en amical au mois de juillet, Bruno Mercanti a quitté le club puisqu’il était son joker. En espérant qu’il n’y ait plus de casse en première ligne puisqu’il ne reste que quatre piliers à la disposition du staff. Toujours est-il que l’équipe alignée ce vendredi a fière allure et que les partenaires d’Ayestaran, de retour après sa suspension, auront à cœur de renouer avec la victoire en montrant leur vrai visage.

Le groupe : Ric – Garrido, Bolakoro, Roger, Mau – Poët, Ayestaran – Sutiashvili, Lescure, Laulhé – Taelega, Kruger – Halatavau, Paquet, Boutemani. El Jaï, Mareuil, Lebas, Solofuti, Briscadieu, Riva, Labadie, Statsny

 

par Jean-François Chrétien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?