• Wilfrid Lahaye (entraîneur des arrières au RC Vannes) : former à l'excellence
    Wilfrid Lahaye (entraîneur des arrières au RC Vannes) : former à l'excellence
Publié le / Modifié le
Pro D2

Wilfrid Lahaye (entraîneur des arrières au RC Vannes) : former à l'excellence

Sa modestie dût--elle en souffrir, Wilfrid Lahaye est aujourd'hui un maillon indispensable de l'équipe de Pro D2 au RC Vannes. Discret jusqu'à l'effacement, le garçon a fait ses gammes comme conseiller technique depuis 1998 au Comité de Bretagne. Rencontre

Wilfrid, comment gérez-vous cette saison votre temps ?

C'est simple. J'ai pris un mi-temps avec le Comité pour pouvoir gérer le haut niveau avec le RC Vannes.

 

C'est difficile de jongler avec les deux fonctions ?

Ce n'est pas toujours évident, mais je m'adapte. Je suis un formateur à la base et en tant que tel j'avais aussi besoin de cotoyer le haut niveau pour évaluer les jeunes. On prend un gamin à 15 ans, et que faut-il mettre comme ingrédients pour que le garçon puisse accéder un jour à la Pro D2.

 

Mais dans une autre vie, vous avez également été joueur. Quel a été votre parcours ?

J'ai joué au Paris UC en Reichel, puis en Fédérale 1 à Poitiers et 4 saisons en Fédérale 2 à Vannes. La vie professionnelle, la vie de famille et quelques blessures ont fait que rapidement je me suis trouvé à entraîner.

 

Au fait comment êtes-vous arrivé à Vannes ?

En 1999, j'ai postulé à un poste de cadre technique au niveau du Comité de Bretagne. J'avais fini mes études à Vannes, fini aussi mon cyle de joueur ici et j'ai pris ce poste.

 

Et votre arrivée au sein de l'équipe de Fédérale 1 de Vannes ?

Je me suis investi aussi dans le club avant d'être appelé au niveau de l'équipe fanion puisqu'il n'y avait pas de profil d'entraîneur des ¾ au club. Cela va maintenant faire ma cinquième saison, dont quatre en Fédérale 1.

 

Vous vous êtes également investi auprès des équipes de jeunes non ?

En effet, j'ai eu en charge toutes les équipes de jeunes du club. Des cadets A aux Crabos. J'ai fait la finale des championnats de France de Reichel B avec le club. On ne passe pas loin du titre d'aillers qu'on laisse filer à Bourg en Bresse. Cela a été une carrière bien remplie au niveau des jeunes et aujourd'hui je suis avec les Pro.

 

L'approche, les techniques, les tactiques de jeu sont-elles foncièrement différentes de celles des équipes de jeunes et amateurs ?

Elle est forcement différente. Mais je n'ai pas changé mes principes de fonctionnement. J'aime attaquer les espaces. Je laisse encore beaucoup d'initiatives aux joueurs dans ce qu'ils sont capables de faire. Maintenant, il faut mettre un peu plus d'alternance en Pro D2, mettre un peu plus de rigueur dans ce que j'appelle le jeu en structures à partir des situations de rucks et accorder un peu de temps sur les lancements.

 

Vos ambitions pour l'équipe ?

Nous sommes dans la course au maintien. On est bien parti. Le club va y rester. Je n'ai aucun doute là-dessus. Nous avons des joueurs de qualité au club mais également dans tout le grand Ouest. Dans l'avenir, la formation maison sera un passage obligé vers la Pro D2. C'est une évidence.

 

Un projet dans lequel vous aimeriez vous plonger professionnellement ?

Bien sur, mais aujourd'hui, c'est compliqué pour moi d'avoir une projection sur l'avenir. Là je suis entièrement concentré sur le maintien du club en Pro D2. Et dans ma tête, je reste avant tout un formateur.

par Didier Le Pallec 

Réagir