France-Galles : Une plainte déposée contre Yoann Maestri

  • France-Galles : Une plainte déposée contre Yoann Maestri
    France-Galles : Une plainte déposée contre Yoann Maestri
Publié le , mis à jour

Les 20 minutes supplémentaires de ce France-Pays de Galles continuent de faire parler d'elles. Après avoir ouvertement critiqué l'arbitrage de Wayne Barnes, le Comité des 6 Nations a décidé de porter plainte contre le 2ème ligne du Stade Toulousain Yoann Maestri. 

Mauvaise conduite. C'est le motif de la plainte déposée par le Comité des 6 Nations à l'encontre du seconde ligne Yoann Maestri, alors capitaine du XV de France durant ces 20 minutes de jeu supplémentaires entre Français et Gallois. Le joueur du Stade Toulousain s'en était directement pris à l'arbitrage de Wayne Barnes, lui reprochant notamment de ne pas avoir accordé un essai de pénalité alors que les Tricolores dominaient de manière claire et nette en mêlée fermée, récupérant plusieurs pénalités en leur faveur, et ce à cinq mètres de l'en-but gallois . À l'issue de la rencontre, Maestri décrivait son «dégoût d'avoir été arbitré de cette façon jusqu'à la fin» avant de poursuivre plus durement : « Les arbitres anglo-saxons parlent constamment de fair-play. Ils nous prennent nous, Français, pour des gros tricheurs mais il ferait mieux de se concentrer sur ce flegme anglo-saxon qui manque un peu de franchise parfois». Pour s'expliquer sur ces propos, Maestri sera reçu en commission de discipline très prochainement. 

 

Le remplacement d'Atonio aussi en question 

 

L'un des tournants de cette rencontre et de cette fin hitchcockienne est la sortie du pilier Uini Atonio, en difficulté en mêlée fermée, remplacé par Rabah Slimani, qui, de par son centre de gravité bien plus bas qu'Atonio prenait largement l'avantage sur son adversaire et permettait aux Français de remettre de l'avancée et d'engranger des pénalités qui ne faisaient que repousser l'échéance. Le problème réside dans les raisons qui ont poussé ce changement. Le staff gallois, Rob Howley en tête remet en cause «l'intégrité de l'encadrement des Bleus», les accusant d'avoir fait sortir lepilier de La Rochelle pour un protocole commotion alors que celui-ci allait très bien, le tout à des fins tactiques. Si cette fin épique restera dans les mémoires, le match en "off" ne fait presque que commencer. 

 

par Enzo Contreras

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?