Qera : « Koyamaibole est énorme ! »

  • Qera : « Koyamaibole est énorme ! »
    Qera : « Koyamaibole est énorme ! »
Publié le , mis à jour

Titulaire à Brive, le Fidjien, contrarié par les blessures, s’apprête à vivre un rendez-vous intime.

Affronter Brive et son armée de Fidjiens, sept au total, est-il toujours un match particulier pour vous ?

Bien entendu. On se connaît tous, on joue tous plus ou moins ensemble avec notre équipe nationale, et du coup on sait tous à peu près quoi attendre les uns des autres. Et de mon côté, je prends énormément de plaisir aux côtés de deux des meilleurs joueurs fidjiens du moment, Nadolo et Nagusa ! Avec tous mes compatriotes à Brive, ce sera un match d’autant plus dur !

 

Lequel est selon vous le plus dangereux pour Montpellier ?

Pour ma part, c’est un choix évident ! C’est Sisa Koyamaibole. Il est énorme, porte beaucoup le ballon et avance constamment. Quand vous regardez Brive, vous voyez qu’ils jouent autour de lui. Si nous arrivons à l’isoler, et que nous parvenons à utiliser nos forces, on pourra faire quelque chose de bien. Sisa est d’ailleurs celui dont je suis le plus proche. Nous venons tous les deux de la même île, et cela fait longtemps que nous nous croisons ou que nous jouons ensemble. Du coup ça va être dur pour moi !

 

Le choc entre avants promet également d’être très intense dimanche…

Ce match va mettre à l’épreuve notre pack, et ce sera un beau challenge. Brive à un groupe d’avants des plus impressionnants, mais je pense que nous pouvons nous hisser à leur niveau, voire les dominer si nous sommes dans un bon jour.

 

Le MHR est-il capable d’enchaîner un second succès à l’extérieur après l’exploit clermontois et de rester ainsi placé dans la course à la seconde place ?

Je sais que nous n’avons pas gagné là-bas depuis un moment (janvier 2012, N.D.L.R.), mais nous sommes ensemble depuis près de deux ans maintenant, et je nous sens capable de déjouer les pronostics sur leur pelouse. Gagner à Brive nous permettrait de mettre la pression sur Clermont.

 

Personnellement, comment va votre genou qui vous cause beaucoup de soucis cette saison ?

J’ai eu des problèmes avec mon genou, mais ce n’est rien de vraiment sérieux. J’ai simplement beaucoup joué lors du début de saison, au niveau international, pour le club. Et par moments, j’ai besoin de faire des pauses, de prendre soin de mon corps. Mais ça va mieux désormais, et j’ai hâte de finir la saison avec le MHR, et de faire de mon mieux pour essayer de gagner le Top14.

 

L’accumulation des blessures ne vous a-t-elle pas poussé à faire une croix sur votre rêve de disputer une quatrième Coupe du monde avec les Fidji en 2019 ?

Je suis déterminé à atteindre mon objectif. J’ai ce rêve, je travaille et je vais travailler dur pour le concrétiser. Je me sens encore frais à bientôt 33 ans. Mais pour l’instant, il faut mettre Montpellier en premier, et c’est ça qui va aussi m’aider à réaliser mon rêve.

 

Pensez-vous pouvoir terminer votre carrière au MHR malgré l’évolution des règles concernant les joueurs non JIFF ?

Je le souhaite mais honnêtement, je ne sais pas si je pourrai signer une prolongation ici. Ce qui est certain, c’est que j’honorerai ma dernière année de contrat l’an prochain. Mes agents sont en discussion avec le club, c’est important, mais ce qui est au moins aussi important c’est d’être performant avec le MHR. Pour l’instant, je n’ai pas vraiment d’autres pistes, car je suis très heureux ici.

par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?