Lyon, à toute vitesse

  • Lyon, à toute vitesse
    Lyon, à toute vitesse
Publié le

Le duel des promus a tourné court. Grâce à un début de match en fanfare, Lyon a vite pris la mesure de Bayonne et fait un pas de plus vers le maintien (52-7).

Résumé

Face à un concurrent direct pour le maintien, le Lou n'a pas tremblé. Au bout de deux minutes et vingt-sept secondes, il menait déjà deux essais à zéro. A la douzième minute, le centre Thibaut Regard offrait le bonus offensif à sa formation (21-0). La suite ? Quelques tentatives de révolte des Bayonnais, vite matés par des Lyonnais qui ne prirent pas de risques, à l'image de cette pénalité réussie par Michalak (29e), après un en-avant de Buckle dans l'en-but. Avant la pause, Bayonne frôla la correctionnelle mais les Lyonnais, trop impatients, finirent par gerber le ballon près de la ligne. Au retour des vestiaires, Choirat perçait plein centre, il trouvait Lieataua dans les vingt-deux lyonnais, mais ce dernier commettait un en-avant (43e). Lyon retournait dans le camp bayonnais, enchaînait les mêlées et voyait Iguiniz écoper d'un carton jaune (48e). C'était le coup de grâce pour les Bayonnais. Dans la foulée, ils encaissaient un essai de Fearns (31-0. 49e). A quatorze contre quinze, Paki parvenait à sauver l'honneur des visiteurs.

 

Le fait du match

Le fait du match est justement qu'il n'y en a pas eu, de match. Entre deux équipes qui se marquent à la culotte depuis quelques saisons (13e et 14e en Top 14 en 2014-2015, 1er et 2e en Pro D2 en 2015-2016, et trois points d'écart en moyenne sur les cinq derniers matchs), on s'attendait à un bras de fer serré avec des Bayonnais remontés comme des pendules avant d'abattre un de leur dernière carte pour le maintien. Mais, le match a basculé dès le coup d'envoi, que Bayonne ne parvenait pas à capter. Facundo Isa marquait le premier essai au bout de vingt et une secondes. Deux minutes plus tard, Toby Arnold, en contre le pliait définitivement. Le match était terminé avant d'avoir commencé.

 

L'action

Le troisième essai inscrit par les Lyonnais est symptomatique des difficultés des Bayonnais. Après un lancer devant les vingt-deux adverses, Lionel Beauxis trouvait son deuxième centre, Thibaut Regard. Il s'engouffrait lancé dans la défense pour aplatir le troisième essai. Au passage, la défense bayonnaise manquait plusieurs plaquages, un mal récurrent à l'extérieur notamment.

 

Le joueur

Face à son ancienne équipe, le capitaine lyonnais, Julien Puricelli, a récupéré les deux ballons à l'origine des deux essais qui ont mis le Lou sur orbite. Sur le premier, sur le coup d'envoi, il alertait Félix Lambey. Deux minutes plus tard, il récupérait une mauvaise passe de Lovobalavu. Il cafouillait lui même sa relance mais Fearns parvenait à se saisir de la gonfle et à lancer le contre.

par Sébastien Fiatte

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?