La Rochelle en patron

  • La Rochelle en patron
    La Rochelle en patron
Publié le

Même s'il est tombé sur une belle équipe paloise, le leader du Top 14 a encore dominé son sujet, et s'est imposé 13-23 tout en privant les Palois du moindre point de bonus.

Le résumé

Dès l'entame, les Rochelais ont mis la main sur la rencontre en occupant le camp palois. Mis sous pression, les Béarnais ont commis des fautes, et notamment celle du pilier gauche MacKintosh (antijeu, 6ème) qui lui valu un carton jaune en tout début de partie. La domination rochelais se concrétisa peu après, avec un essai de l'ouvreur Brock James (8ème) qui se joua de la défense paloise avec une feinte de corps. Heureusement pour eux, les Palois ont réagi très rapidement en profitant d'une mésentente de l'alignement rochelais pour gagner un ballon dans les 22 mètres. Quelques minutes plus tard Votu prenait le meilleur sur son adversaire et aplatissait pour égaliser. James redonna l'avantage aux siens à la dix huitième minute du match, avant d'être imité par son vis-à-vis Taylor seulement deux minutes plus tard (10-10). Toujours aussi présents dans le camps palois, les Rochelais ont ensuite perdu leur homme à tout faire, le redoutable Levani Botia qui chargea Steffon Armitage avec le coude en avant. Malgré ce carton jaune, Le Maritimes retrouvèrent néanmoins l'avantage grâce à une nouvelle pénalité de James à la demi heure de jeu. Au retour des vestiaires, les Palois ont repris les choses en main par une nouvelle énalité de Taylor sur grattage d'Armitage. James répliqua à l'heure de jeu, redonnant un court avantage aux visiteurs. Puis l'entrée du banc rochelais fit la différence, notamment celle d'Arthur Retière qui se montra très dangereux sur les abords des rucks. Relancés par leur nouveau dynamiteur de l'attaque, les Maritimes remirent un coup d'accélérateur qui déboucha sur l'essai d'Amosa à la 69ème, lequel donna dix points d'avance aux joueurs du Stade rochelais. Le break était fait, et les dernières intentions béarnaises n'allaient rien y faire.

 

L'action

À défaut d'une action collective, on a plutôt choisi de retenir cette fulgurante accélération du demi de mêlée remplaçant du Stade rochelais, le jeune Arthur Retière. Entré en jeu à la 50ème minute, le neuf des Bleuets a redonné un coup de fouet à l'attaque maritime. L'on pense à ce moment où il démarra au ras d'un ruck, brisa les plaqauges de Ratuvou et Dougall avant de sprinter sur 40 mètres et de trouver le moyen de passer le ballon à son soutien alors qu'il roulait sur lui-même au sol après avoir été rattrapé par un défenseur palois.

 

L'homme du match : Levani Botia, flanker de la Rochelle

Il n'a certainement pas le nom le plus ronflant ou le palmarès le plus prestigieux. Mais au milieu des Eaton, Januarie et Vito, Levani Botia est bien l'homme le plus dangereux. Celui qui, dans n'importe quelle situation, est capable d'allumer l'étincelle qui mettra le feu aux poudres. À le voir jouer, on se demande bien quel poste il joue... Mettez le au centre, il vous grattera des ballons dans la ligne. Mettez-le en flanker, comme ce fut encore le cas au Hameau, et il se placera aux côtés de son ouvreur Brock James pour placer ses accélérations fulgurantes. Au Hameau, il aura encore été de tous les combats. Et ce n'est pas son malheureux carton jaune qui viendra gâcher son incroyable activité.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?