• Le double impact
    Le double impact
Publié le / Modifié le
Compétitions

Le double impact

Son maintien. Valréas en avait fait une priorité, en début de saison. Et ce, pour la première saison du duo Dellong/Pagès, sur le banc de l'Enclave. Huit mois plus tard, les choses ont bien changé. C'est en effet comme candidat aux phases finales que l'USV va se rendre à Saint-Laurent-du-Var. 

Le droit de rêver. Valréas s'est offert cet espoir, dans la course à la qualification. Et ce, à la faveur d'une victoire bonifiée, face à Salon-de-Provence (53-33). Cinquième, l'USV se positionne en effet sur les talons, des gros bras de la poule. "Il ne faut pas brûler les étapes, même si nous visions au départ, la huitième place. Vous savez, une éventuelle qualification ne dépend pas que de nous. Nous devons réaliser un sans-faute sur nos trois derniers matchs, tout en espérant des faux-pas, de la part de nos concurrents directs" rappelle Thomas Dellong, co-entraîneur avec Christophe Pages. Impossible n'est pourtant pas un mot, intégré dans le dictionnaire du sportif. C'est donc avec appétit que les joueurs de l'Enclave se déplacent à Saint-Laurent-du-Var, dimanche. Un véritable choc, entre deux concurrents directs. "Nous allons là-bas avec beaucoup d'humilité, même si nous sommes des compétiteurs. Ils possèdent une belle équipe, expérimentée avec la capacité à occuper le terrain. C'est ce qu'ils avaient bien fait, lors de leur venue chez nous. Maintenant, cela reste un match de rugby et il convient de faire le nécessaire, pour ne pas en prendre cinquante". A l'aube du printemps, les Varois semblent pourtant marquer le pas. Les chiffres suffisent à en attester, avec une seule victoire en cinq matchs. C'était face à Salon-de-Provence (16-13), le 5 mars dernier. "Je tiens à rappeler que nous avons vécu la même situation, durant le mois de janvier. Nous avions alors eu un calendrier difficile et plusieurs blessés, ce qui nous a d'autant plus incité à avancer match par match. Dans ce sprint final, la clé sera notamment la fraîcheur mentale de chacun".

Finir le plus fort possible

Les chiffres suffisent à en attester, dans les faits. A Saint-Laurent-du-Var, l'USV va en effet enchaîner son dixième match de l'année 2017. Une problématique dont le staff de l'Enclave a pris le parti, depuis plusieurs semaines. "Nous avons un groupe qui n'est pas pléthorique en quantité, comme nous avons pu le voir en janvier, avec plusieurs blessés. La qualité est à contrario bien là et nous essayons donc d'offrir des séances ludiques aux joueurs, quand nous le pouvons aux entraînements" décrypte Thomas Dellong. Et ce, afin de pouvoir faire la décision plus facilement, après l'heure de jeu. Salon-de-Provence a pu le découvrir, dimanche dernier à Albert-Adrien. Les Provençaux effectuant une certaine remontée, avant de subir la fin de match vauclusienne. "En menant 34 à 11 au repos, nous nous sommes peut-être dit que le match était plié. Nous avons alors perdu le fil et Salon a su accrocher, en sachant profiter de nos erreurs. Cela nous démontre tout le travail qu'il nous reste à faire, face à une belle équipe qui n'est pas à sa place". Avec trente-sept points au compteur, les Salonais vont en effet lutter jusqu'au bout, pour leur maintien. L'objectif initial de l'USV, cette saison en championnat. Déjà acquis, il offre désormais des possibilités de bien belles surprises, aux Valréassiens. 

par Corentin Vaissière

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir