Le Stade Français à l'orgueil

  • Le Stade Français à l'orgueil
    Le Stade Français à l'orgueil
Publié le , mis à jour

Dans une rencontre, ou les envolées se seront faites rares, le Stade Français, après une nouvelle semaine compliquée a su se rassurer et dominer le Rugby Club Toulonnais sur le score de 17 à 11.

Le Match :

 

Les Parisiens rentrent bien mieux dans ce match que les Toulonnais trop indisciplinés, Bryan Habana écopant d’un carton jaune pour un en-avant volontaire. Pris dans le jeu, les Varois peuvent néanmoins compter sur une mêlée conquérante, qui provoque la sortie du pilier Parisien Van der Merwe sur carton jaune. Progressivement, Toulon remet la main sur le ballon et utilise la puissance de ses gros, Smith étant à deux doigts d’aplatir sous les perches. Dans une partie aussi indécise que fermée, l’indiscipline est reine, Etrillard écopant à son tour d’un carton . Le Stade Français s’éloigne sur l’indiscipline Toulonnaise et mène 12 à 3. Les deux équipes ne lâchent pas un centimètre en défense en début de seconde période. Sur l’une des premières offensives parisienne Waisea se défait du marquage de Barba pour aller marquer en coin. (17-3, 52ème). Frésia et Slimani sont exclus à leur tour. Suite à une succession de mêlées, le jeu file jusqu’à Bastareaud qui se débarrasse de Génia pour aplatir. Les Toulonnais dans un faux rythme refont leur retard grâce au pied de Trinh-Duc, tandis que Alo-Emile est sanctionné d’un carton. Les parisiens résistent aux derniers assauts Toulonnais et s’imposent 17 à 11.

 

Le Fait du match : L'indiscipline

6 Cartons Jaunes, trois de chaque côté, cette opposition s'est rès vite retrouvée bridée par l'indiscipline des deux équipes, ce qui au final a pu altérer le rythme du match. Ce problème, récurrent côté Toulonnais est probablement la cause de la défaite de ce soir.

 

Le joueur du match : Gabrillagues

 

Le seconde-ligne s'était fortement opposé sur son comte facebook au projet de fusion avec le Racing 92. Une semaine après les faits, sa loyauté s'est traduite par une énorme activité, en touche, ou il fût impérial,  mais aussi dans les rucks ou il fût toujours placé au bon endroit au bon moment. En attaque ses courses tranchantes rageurses ont constamment fait avancer son équipe.

 

L'action du match : Waisea, et le run rageur.

 

48ème, après un gros travail des avants parisiens, le jeu file en bout de ligne pour Waisea, qui se débarrasse d'abord de Plisson d'un crochet malicieux avant de faire parler sa puissance en amenant Will Genia derrière la ligne. Un essai qui a parfaitement lancée la seconde période du Stade Français.

 

Les Meilleurs :

 

 

Pour le Stade Français : Genia, Gabrillagues, Pyle, Lakafia,waisea

Pour le RCT : Bastareaud,Gill, Vermeulen, Chilachava

 

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?