Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 22ème journée

  • Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 22ème journée
    Top 14 : ce qu'il faut retenir de la 22ème journée
Publié le , mis à jour

Un serial dropeur, un premier qualifié, un historique à terre. La 22ème journée de TOP 14 a offert son lot de d'évènements marquants.

En hausse : Racing et Stade Français

Après l’épisode de la fusion avortée, du match reporté/annulé, Francilliens et Parisiens ont relévé la tête face à des adversaires du haut de classement. Délocalisée à Lille, la rencontre entre le Racing 92 et Clermont a accouché d’un match à rebondissements. Largement en tête à la mi-temps (20-0), les hommes du duo Travers-Labit se sont faits peur en voyant les Clermontois revenir sur leurs talons en fin de match (27-24). L’essentiel est sauf avec cette victoire étriquée puisque les Ciel et Blanc maintiennent l’espoir de défendre leur bouclier au coeur du printemps. Du côté du voisin parisien on regarde derrière l’épaule en pensant au maintien. Très affecté par le projet de fusion avec notamment la grève, le groupe parisien a montré du coeur pour venir à bout de Toulon, au terme d’un match qu’on préfèrera oublier (17-11).

 

En baisse : Toulouse

La saison des déconvenues pour le Stade toulousain. Après avoir sombré en deuxième mi-temps à Brive, les Rouge et Noir ont récidivé sur la pelouse du Matmut Atlantique. Une entame de match quasi parfaite pour mener 8-0 et puis plus rien. Des Bordelais empruntés et pas aidés par leur ouvreur Madigan en manque de réussité face aux perches et dans sa gestion du jeu. Des Toulousains organisés, mais maladroits. La première heure de jeu n’avait rien pour réchauffer les 26000 spectateurs girondins. C’est à ce moment là que le banc bordelais emmené par Serin, Kitshoff et Tauleigne a fait craquer la défense toulousaine. Dans une fin de match à sens unique les locaux ont fait voler en éclat les espoirs de qualification haut-garonnais.

 

Le fait : La Rochelle premier qualifié

Ce n’est plus une surprise. Match après match les Martimes impriment leur rythme sur le TOP 14. Impressionnants dans le défi physique, les hommes de Patrice Colazo n’en finissent plus de gagner que ce soit dans leur antre de Deflandre ou en déplacement. Ce week-end les Jaune et Noir se sont imposés sur la pelouse du Hameau après avoir usé la défense paloise (13-23). Une neuvième victoire de suite qui propulse la Rochelle directement en phases finales.

 

Le chiffre : 6

Monsieur Charabas a eu la gâchette facile ce week-end. L’arbitre de la rencontre Stade Français,Toulon a distribué six cartons jaunes. Un partage équitable puisque que Van der Merwe, Slimani et Alo-Emile ont été sanctionnés coté parisiens. Habana, Etrillard et Fresia pour les Varois. Record de carton jaune sur une rencontre égalé.

 

Le match : Grenoble – Castres

Pas l’affiche la plus séduisante sur le papier et pourtant Isérois et Tarnais ont livré une bien belle partie au stade des Alpes. Un chassé croisé de 80 minutes où l’écart maximal n’a jamais dépassé les cinq points. Alors que le sort semblait s’acharner avec la blessure de Wisniewski et le forfait de Bosch, Grenoble se retrouvait sans ouvreur de formation. David Mélé préparé à son rôle de 24ème homme, a donc enfilé le maillot floqué du numéro 10. La suite ? 21 points et 3 drops dont celui de la victoire pour le Catalan, qui offre à son club une victoire au bout du suspense. Une victoire avec le coeur qui entretient l’espoir fou du maintien pour le FCG.

 

par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?