Pro D2 : ce qu'il faut retenir de la 25ème journée

  • Pro D2 : ce qu'il faut retenir de la 25ème journée
    Pro D2 : ce qu'il faut retenir de la 25ème journée
Publié le , mis à jour

Victoire majuscule d'Oyonnax à Agen, belle opération de Vannes dans la course au maintien alors que Carcassonne dit adieu au Top 5, c'est notre bilan de la 25ème journée de Pro D2. 

Le match : Agen - Oyonnax 

 

Cette rencontre avait tout d'une finale avant l'heure en Pro D2. Elle a répondu à toutes les attentes. Du jeu, de l'intensité, du suspense et un grand vainqueur : Oyonnax. Les joueurs de l'Ain sont les mieux rentrés dans la partie. Emmenés par Ben Botica, les coéquipiers de Jamie Cudmore ont inscrit trois essais en première mi-temps. À la pause, l'USO menait 21 à 6. Le match était jusque-là à sens unique. C'était sans compter la réaction des Agenais dans le second acte. Poussé par son public d'Armandie où il n'a perdu qu'une seule fois, le SUALG est revenu dans la partie grâce à un immense Darbo. Le demi de mêlée a marqué un essai, deux transformations et deux pénalités en seconde période. Une performance majuscule qui permettait aux Lot-et-Garonnais de reprendre la tête. Impensable à la pause. Mais ce match n'en n'était pas à son dernier rebondissement. À 10 minutes du coup de sifflet final, Dug Codjo douchait les derniers espoirs agenais. Ultime essai d'un match spectaculaire. Oyonnax réalise une superbe opération comptable en tête du classement. Ils ont désormais quatre points d'avance sur leur adversaire du jour. 

 

En hausse : Vannes

 

À la lutte pour le maintien, Vannes a réussi un très gros coup en s'imposant sur la pelouse de Narbonne. Il faut dire que les Morbihannais ont sauté à la gorge des Audois. Mettant à profit de sa supériorité numérique, le RCV a inscrit deux essais par son talonneur Sione Anga’aelangi en cinq minutes. Les Narbonnais réagissaient grâce à Sakuisa Nawakadretia. L'ailier fidjien marquait son troisième essai de la saison. Si bien qu'à la pause, tout restait à faire avec un score de 12 à 10 en faveur des Vannetais. La partie moins spectaculaire en deuxième mi-temps tournait au duel de buteurs entre d'un côte l'Audois Thomas Fournil et de l'autre le Breton Ashley Moeke. Et c'est le Néo-Zélandais qui s'est montré le plus adroit dans l'exercice. Avec quatre pénalités contre deux à son adversaire, il offrait une victoire cruciale à Vannes. Le RCV est désormais premier non-relégable avec trois points d'avance sur Albi, sévèrement battu à Biarritz 38 à 9. 

 

En baisse : Carcassonne

En s'inclinant sur la pelouse de Montauban, Carcassonne a probablement dit adieu à ses chances de finir dans les cinq premiers. Si mathématiquement les Audois peuvent encore le faire, le calendrier ne lui est pas favorable. Dimanche, ils auront la périlleuse réception d'Agen. A Sapiac vendredi dernier, l'USC est passée à côté de son match notamment en conquête. Un point sur lequel Montauban a construit sa victoire sous une pluie qui a considérablement gêné les acteurs tout au long de la partie. Pris en puissance, les coéquipiers de Joel Koffi ont encaissé deux essais par l'intermédiaire des deux ouvreurs de l'USM, Jérôme Bosviel et Thomas Fortunel. À la pause, le score était de 20 à 6. Malgré une nette domination des Carcassonnais en seconde période, le score restera inchangé grâce à une très grosse défense montalbanaise. Montauban revient à deux points du Top 5. 

 

Le chiffre : 7

 

Béziers - Colomiers a été l'un des matchs les plus spectaculaires de la journée. Pas moins de 68 points inscrits et 8 essais au tableau d'affichage pour une victoire finale de Béziers (41-27). Pourtant, la rencontre s'est distinguée par son nombre impressionnant de carton. Dès la 6ème minute, Maurino de l'USC et Chevtchenko de l'ASBH prenaient un carton jaune. Une minute plus tard, Fa'Amatuainu prenait un carton rouge suite à un plaquage dangereux. En toute fin de première période, c'est le Biterrois Puletua qui y allait de son carton jaune. La seconde période était beaucoup apaisée jusqu'à une fin de match houleuse. Puech pour Colomiers prenait un jaune, alors que Puletua était expulsé après avoir pris un deuxième carton jaune. Un total final de sept cartons dans la partie. 

 

 par Pierre Loevenbruck

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?