Suivez le guide

  • Suivez le guide
    Suivez le guide
Publié le , mis à jour

Sabrina Delmas a connu une riche carrière de joueuse. La voilà désormais entraîneur ! 

Les Lionnes gaillacoises ont parfaitement réussi leur adaptation au monde fédéral. Après deux belles saisons passées à briller sous les feux de l’Armelle-Auclair, les filles de Dany Linarès ont choisi de demander à la Fédération de redescendre en Fédérale, alors qu’elles s’étaient maintenues sur le terrain, afin de préparer sereinement leur jeunes joueuses arrivées massivement en équipe première pour faire face à un renouvellement de génération nécessaire.

Ces jeunes joueuses ont la chance d’être entraînées par Sabrina Delmas, une des pionnières du rugby féminin dans le Tarn (et a fortiori à Gaillac), qui est parti très tôt s’exporter du côté de Saint-Orens pour y accomplir une carrière de haut niveau. Son palmarès de joueuse parle pour elle. Sélectionnée en équipe de France A, elle a participé au championnat d’Europe et a évolué six saisons sous les couleurs de Saint-Orens. Sabrina a le rugby dans la peau depuis toute petite. Elle a fait ses classes à l’école de rugby de l’UAG au milieu des garçons où son niveau de jeu détonnait déjà. Une fois ses belles années accomplies au plus haut niveau, la joueuse est revenu à ses premières amours ; à Gaillac, où elle a porté haut les couleurs du club vigneron. 

 

En piste pour se qualifier

Triple championne de France avec l’UAG, la jeune femme préside désormais aux destinées de l’équipe sous la casquette d’entraîneur. Un poste à responsabilité où elle met sa grande expérience aux services des plus jeunes. Déjà, alors qu’elle était joueuse en équipe première, elle prenait plaisir à transmettre son savoir chez les jeunes, en venant entraîner le samedi, sur son temps libre. C’est tout naturellement que Dany Linarès, la présidente de la section, a pensé à elle pour gérer l’équipe fanion quand l’occasion s’est présentée. Avec son équipe jeune et dynamique, Sabrina est en passe de réussir à qualifier l’UAG pour la phase finale du championnat de France de Fédérale 1. Pour une première année à ce niveau, y parvenir serait déjà un bel exploit. 

 

par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?