Luke Charteris : « Savoir alterner »

  • Luke Charteris : « Savoir alterner » Luke Charteris : « Savoir alterner »
    Luke Charteris : « Savoir alterner »
Publié le , mis à jour

Luke Charteris, le deuxième ligne du pays de Galles nous donne son analyse sur les mauls furtifs ainsi que sur son utilisation.

Sur la dernière journée du Tournoi, pas moins de six essais ont été inscrits sur des lancements de jeu initiés après des mauls…

Ce n’est pas très étonnant. Si la touche peut offrir des ballons propres, le jeu en déviation ne permet pas vraiment de fixer la défense, donc de marquer directement en première main. La mêlée est une meilleure plate-forme, mais son arbitrage rend souvent difficile le fait de lancer le jeu. Passer dans un premier temps par un maul permet donc de combiner les avantages de la touche et de la mêlée, à savoir un ballon gagné dans de bonnes conditions, et des défenseurs fixés.

 

Quelles sont les conditions à réunir pour que ces mauls furtifs soient pleinement efficaces ?

Tous les mouvements lancés ne viennent pas forcément de mauls furtifs. Certains partent de véritables ballons portés, poussés pour fixer un maximum de défenseurs, avant de lancer le jeu dans le bon timing. Après, pour répondre à votre question, pour que les mauls furtifs soient efficaces, il faut savoir les réaliser dans le cadre d’une alternance. Si l’on ne fait que ça, les défenseurs le savent et ne viennent plus se faire fixer. Pour que la défense tombe dans le piège et se laisse fixer, il faut qu’elle croie vraiment que l’attaque va s’organiser pour un ballon porté. Et donc en réaliser au moins un ou deux au préalable…

 

Au final, les mauls furtifs ne ressemblent-ils pas à des lancements de jeu sur mêlée ?

Si, complètement. On a sept ou huit avants fixés, et le dernier joueur qui démarre pour jouer avec son demi de mêlée. Un dernier joueur qui est souvent le numéro huit! Aucun hasard à cela: les numéros huit et neuf sont habitués à ces connexions dans le cadre du jeu derrière la mêlée, qui passe par une bonne communication entre eux pour démarrer dans le bon tempo. Il est assez naturel qu’ils retrouvent ces automatismes derrière les ballons portés. 

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?