Antoine Roger : « On n'a rien à perdre »

  • Antoine Roger : « On n'a rien à perdre »
    Antoine Roger : « On n'a rien à perdre »
Publié le

En conférence de presse mercredi Antoine Roger, Sébastien Laulhé et l’entraîneur des lignes arrière Rémy Ladauge sont revenus sur la victoire contre Mont-de-Marsan et se sont projetés sur leur déplacement à Vannes.

« Vendredi dernier, déclare Antoine Roger, le match contre les landais était très important même si on n’a pas été ridicules contre Biarritz et Oyonnax. Et cette victoire nous a fait du bien ». Sentiment partagé par Sébastien Laulhé. « Cette victoire, soulignait-il, est un gros soulagement. Et puis on a marqué trois essais à la meilleure défense. C’est positif au sortir de ce stage qui a permis de se ressourcer ». Effectivement ce n’était plus arrivé depuis la réception de Bourgoin. Maintenant il reste cinq matches et il faut encore une victoire pour assurer le maintien.

 « Mais Vannes n’est pas le match du maintien, assure Rémy Ladauge. Je pense qu’une victoire suffira sachant qu’il en restera encore quatre dont deux réceptions (Agen et Carcassonne). Mais attention depuis au moins six ou sept ans jamais il n’a fallu autant de points pour se maintenir. Habituellement ça se joue à cinquante points, cette année il en faudra au moins cinquante-cinq ». Et en prendre à Vannes ne sera pas chose aisée. Face à des Bretons qui possèdent une équipe dense, une grosse mêlée, les Charentais s’attendent à match âpre et dense. « En plus, rappelle Antoine Roger, contre eux ça a toujours été très serré. Lors de notre première année en Fédérale1, on s’était incliné à deux reprises. Cette année on s’est imposé à Chanzy mais de justesse ».

« Et puis, ajoute Sébastien Laulhé, c’est la fin de saison. Certains jouent la qualification, d’autres le maintien et ça entraîne de la nervosité. On l’a vu en fin de rencontre contre Mont-de-Marsan. Quand tu passes de dix-huit à trente matches sur une saison, forcément ça se ressent physiquement. Et puis maintenant le moindre point compte mais on n’a pas le droit de se relâcher ». En tout état de cause ce n’est pas maintenant que les angoumoisins vont céder quoi que ce soit. Ils ont fait un excellent parcours et sont tous près d’atteindre leur objectif. Et il n’y a aucune raison pour qu’ils ne l’atteignent pas.

Jean-François Chrétien

Le groupe :

Ric – Garrido, Riva, Roger, Mau – Poët, Ayestaran – Solofuti, Fono, Laulhé – Taelega, Lebas – Halavatau, Mareuil, Boutemani

Tavberidze, Acosta, Kruger, Larrieu, Briscadieu, Labadie, Laforgue, Stastny

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?