Clermont - Toulon : Un match, trois duels

  • Clermont - Toulon : Un match, trois duels
    Clermont - Toulon : Un match, trois duels
Publié le , mis à jour

Clermontois et Toulonnais s'affrontent une nouvelle fois en phase finale d'une Coupe d'Europe. Après les finales de 2013 et 2015 remportées par Toulon, c'est cette fois-ci au stade Marcel Michelin que les deux équipes se retrouvent. Pour vous, nous avons isolé trois duels qui pourraient s'avérer décisifs. 

Rémi Lamerat - Mathieu Bastareaud 

Alors qu'il est devenu un membre quasi incontournable du XV de France, Rémi Lamerat aura un défi des plus compliqués à gérer en la personne de Mathieu Bastareaud. Le centre Toulonnais rayonne cette saison, au sein d'un effectif varois qui ne manque pas de stars, puissant, excellent gratteur, doté d'une mobilité rare pour son gabarit, Bastareaud aura fort à faire. En face Lamerat, fait partie des meilleurs défenseurs à son poste cette saison, et a beaucoup progréssé en attaque même si pendant le tournoi il fût railler pour son manque d'efficacité dans la finition. Un duel explosif entre un cadre de l'équipe de France, et un joueur qui retrouve peu à peu son niveau international. 

 

Nick Abendanon - Leigh Halfpenny 

A la lutte pour le poste d'arrière, Nick Abendanon a souvent souffert de la concurrence notamment avec Scott Spedding. Cependant en coupe d'europe, l'arrière Anglais est l'un des meilleurs marqueurs d'essais avec 5 réalisations en autant de matches. Un statut d'assurance tous risques donc pour les Jaunards qui auront besoin des capacités de vivacité et de relance d'Abendanon au profil de joueur d'instinct. En face, Leigh Halfpenny effectue une saison en demi-teinte avec Toulon, s'il n'a pas la même régularité qu'en équipe nationale, le Gallois saura à coup sûr élever son niveau de jeu à l'approche des joutes européennes. 

Romain Taofifenua - Sébastien Vahamaahina 

Un duel familial ! Les deux joueurs, cousins, ont également porté le même maillot, celui de Perpignan entre 2011 et 2014. Fort dans le jeu debout, les deux seconde-ligne ne rechignent pas pour autant à aller au défi physique. Si Vahaamahina a joué les 6 matches de la phase de poule, Taofifenua a pris part à 5 rencontres. Légerement plus mobile, Vahaamahina possède un profil de joueur hybride, aussi bon ballon en main que dans les rucks, le Clermontois ayant un goût plus prononcé pour le grattage, une donnée des plus importantes quand on sait l'aspect décisif qu'aura le secteur de la possession de balle. 

par Enzo Contreras

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?